Première > Humanités, littérature et philosophie > Les pouvoirs de la parole > L'autorité de la parole : définitions et problématiques

L'AUTORITÉ DE LA PAROLE : DÉFINITIONS ET PROBLÉMATIQUES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'autorité de la parole

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Définitions

 

Autorité : étymologie : l’autorité vient du mot auteur.

L’autorité c’est l’importance qu’a un auteur, la manière dont il est reçu comme important par ses contemporains. Il peut être pris comme référence dans une argumentation.

« Argument d’autorité » : Exemple : Aristote a dit cela, Aristote se trompe rarement, donc citer Aristote va être un jalon pour une argumentation.

Dissertation philosophique et littéraire : Citer un critique ou philosophe dans une dissertation, c’est faire appel à cet argument d’autorité. Attention, tous les auteurs ne constituent pas un argument d’autorité. Il est donc possible d’accepter ou de refuser ces arguments d’autorité.

« Parole autorisée » : C’est le fait d’avoir le droit de s’exprimer, c’est avoir la caution d’une institution ou d’une société pour porter une parole. Une personne fait autorité car une structure l’a dotée de cette autorité. 

 

Parole : mise en pratique du langage (parole écrite et orale). Il ne faut pas confondre la parole et le langage.

Quand on parle d’autorité de la parole, on s’interroge sur la manière dont on reçoit un auteur ou un texte, comme valable ou non.

 

II. Histoire

 

- La culture écrite à l’Antiquité et au Moyen Âge met en avant l’autorité des prédécesseurs. C’est en citant d’autres auteurs qu’on appuie une argumentation.

Exemple : Sic et Non de Pierre Abélard. Il remet en question cette question d’autorité en mettant en avant les contradictions présentes dans la Bible. Cette technique qu’il met en oeuvre va être reprise par la scolastique (manière d’étudier la Bible ou la théologie de façon très organisée, rationnelle (avec des parties, des sous-parties, etc.).

- La parole fait autorité si elle est inspirée (muses, Dieu) : C’est une autorité moins rationnelle.

 

III. Problématiques possibles

 

- Quel est le poids de la parole ? Dans quel contexte une parole va-t-elle être tenue comme importante ou vraie ? Par exemple, la Bible au Moyen Âge et la Bible à l’époque des Lumières.

- D’où vient l’autorité d’une parole ? À partir de quel moment un auteur est conçu comme une autorité ? Par exemple, qu’est-ce qui fait qu’Aristote est une autorité plutôt qu’un sophiste ?

- Qu’autorise la parole ? Lien entre la parole et l’action. Par exemple, en politique, une parole entraîne des actions.