Première > SES > Regards croisés > L'organisation dans l'entreprise

L'ORGANISATION DANS L'ENTREPRISE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Les rapports sociaux dans l'entreprise

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le chapitre sur l’organisation de l’entreprise pose la question des rapports sociaux dans l’entreprise, et notamment la manière dont ces rapports s’organisent entre coopération et conflit. L’entreprise est avant tout une entité économique qui produit de la richesse et génère de la valeur ajoutée et du profit.

 

I. L’entreprise comme institution

 

Mais l’entreprise aussi une entité sociale dans laquelle les individus interagissent et développent des rapports sociaux. On dit que l’entreprise est une institution. Une institution est un ensemble de règles, de normes et de valeurs qui organisent le fonctionnement d’une société et qui sont considérées comme légitimes. Dans un sens plus étroit, c’est une organisation qui remplit ces fonctions de régulation, et établit des normes, des règles.

Les sociologues considèrent aussi que l’entreprise est un groupe social, dans lequel les individus peuvent se constituer en sous-groupe et interagir dans un but commun.

 

II. La coopération dans l’entreprise

 

Dans l’entreprise, il faut créer de la coopération, c’est-à-dire diriger les actions vers la réalisation d’objectifs communs. Cette coopération se fait par des règles légales, comme le droit du travail, qui peuvent être contractuelles, via le contrat de travail, mais qui peuvent aussi être plus informelles par la recherche de l’adhésion des salariés, par exemple de manière économique via des primes à l’intéressement ou de manière informelle en instaurant une culture d’entreprise.

Cette coopération et cette coordination dans l’entreprise sont souvent imposées par la hiérarchie.

 

III. Les conflits et leur régulation dans l’entreprise

 

Cette imposition de la coopération peut être génératrice de conflits, car il peut y avoir divergence sur la finalité de l’entreprise, son fonctionnement, c’est-à-dire le temps de travail, les horaires, le partage des tâches, etc., sur la répartition de la valeur ajoutée, etc. Ces conflits peuvent être latents et se manifester par de l’absentéisme, des arrêts maladie si les salariés ne sont pas bien dans l’entreprise. Mais ce peut aussi être des conflits déclarés, formalisés sous forme de grèves ou d’autres actions collectives.

Dans ce cas, les syndicats ont un rôle important à jouer puisqu’ils permettent l’expression des conflits latents en portant la voix des salariés. Ils permettent également l’organisation et la régulation des conflits ouverts par leur rôle de négociation et de discussion avec les dirigeants de l’entreprise.

Dans la plupart des pays, la régulation des conflits dans l’entreprise est assurée par les pouvoirs publics. En France, les lois Auroux organisent la négociation collective dans les unités de production en partant du principe que le conflit et la coopération ne sont pas forcément en opposition puisque le conflit peut restaurer la confiance et la coopération.

 

Le conflit et la coopération sont toujours présents dans les unités de production et notamment les entreprises. L’idée est de connaître la meilleure manière de les harmoniser pour restaurer la confiance dans l’entreprise.