Première > SES > Science économique : monnaie et financement de l'économie > Stage - Le financement de l'État et des entreprises

STAGE - LE FINANCEMENT DE L'ÉTAT ET DES ENTREPRISES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le financement des entreprises

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. L’excédent brut d’exploitation

 

L’excédent brut d’exploitation (EBE) est un instrument de mesure comptable qui permet de mesurer la rentabilité d’une entreprise grâce à son activité :

- Si l’EBE est positif, l’entreprise vend pour plus cher qu’elle n’achète.

- Si l’EBE est négatif, l’entreprise perd de l’argent.

 

Pour le calculer, on ajoute au chiffre d’affaires les subventions et on soustrait les impôts, les taxes ainsi que les charges d’exploitation, les consommations intermédiaires, le paiement des fournisseurs et la rémunération de ses salariés.

EBE = chiffre d’affaires + subventions - impôts et taxes - consommations intermédiaires - charges de personnels.

Un EBE positif ne veut pas forcément dire que l’entreprise dégage un profit, parce qu’il faut aussi s’intéresser aux produits et aux charges financiers, notamment les intérêts payés aux banques.

L’EBE est intéressant pour l’entrepreneur dans la mesure où un EBE important lui permet peut-être de s’autofinancer.

 

II. Le financement des entreprises

 

A. Le financement interne

Financement interne : l’entreprise finance ses projets, ses investissements, grâce à ses ressources propres. Plus elle a des ressources propres, plus elle peut se financer, cela dépend donc de son excédent brut d’exploitation.

- Avantage : c’est assez souple, il n’y a pas de dépendance vis-à-vis des banques, il n’y a pas de dettes.

- Inconvénient : au fil des années, il faut dégager assez d’EBE pour pouvoir se financer, parfois ce n’est pas suffisant.

 

B. Le financement externe

Financement externe : l’entreprise a recours à d’autres agents pour se financer.

 

1. Le financement direct : financement directement auprès des banques avec un recours au crédit.

- Avantage : l’entreprise peut négocier son crédit. Si les taux d’intérêt sont faibles, le coût du crédit est réduit.

- Inconvénient : cela veut dire aussi être dépendant des banques et si les taux d’intérêt sont plus élevés, cela peut paraître assez coûteux.

 

2. Le financement indirect : l’entreprise a directement accès aux marchés financiers. Il y a deux grands types de titres financiers :

 

  • L’action : c’est une part de propriété d’une entreprise qu’on émet lorsqu’on constitue le capital social ou qu’on l’augmente.

- Avantage : il n’y a pas d’endettement et les grandes entreprises qui ont souvent beaucoup de succès peuvent ainsi augmenter leurs fonds rapidement.

- Inconvénient : les actions donnent en contrepartie le versement de dividendes et une autre entreprise, en rachetant mes actions, peut me contrôler. Les associés de l’entreprise peuvent avoir plus ou moins de pouvoir en fonction de qui achète des actions.

Ce mode de financement est souvent accessible aux grandes entreprises.

 

 

  •  L’obligation : titre d’emprunt. L’entreprise émet un titre qui est un emprunt et l’investisseur souhaitant acheter ce titre donne l’argent à l’entreprise, en retour l’entreprise rembourse avec des intérêts.

- Avantage : ce sont souvent des intérêts fixes et c’est assez souple.

- Inconvénient : cela crée encore de l’endettement pour l’entreprise et ce n’est pas forcément très bon.