Sixième > Histoire-Géographie > Habiter un espace de faible densité > Habiter un espace à faible densité à vocation agricole

HABITER UN ESPACE À FAIBLE DENSITÉ À VOCATION AGRICOLE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Habiter les espaces agricoles de faible densité

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Les espaces agricoles ne sont pas uniquement composés d’agriculture céréalière, mais aussi de d’agriculture d’élevage. Comment les hommes habitent-ils des espaces de faible densité ?

 

I. Une diversité des espaces agricoles

 

Dans les pays développés, aux États-Unis, et en France, on pratique l’agriculture intensive. C’est le fait d’utiliser des connaissances technologiques (engrais, pesticides, insecticides, machines) pour produire dans de grandes quantités. Cela signifie avoir beaucoup de production sur une surface pour obtenir des rendements élevés. L’augmentation des surfaces entraîne une augmentation de la production pour vendre davantage à l’étranger et s’enrichir plus rapidement. Ces régions agricoles sont la Beauce en France et les grandes plaines d’Amérique du Nord.

Les pays en voie de développement (PED) pratiquent l’agriculture traditionnelle, vivrière. Cette agriculture n’est pas tournée vers l’exportation mais vers la survie des populations qui la produit. Le travail est manuel, les pesticides et les machines ne sont pas utilisés. La production est plus faible.

 

II. Entre transformation et conservation des espaces agricoles

 

Dans les pays développés, les espaces agricoles ont tendance à disparaître. Les villes prennent de plus en plus de place. La population cherche à habiter en périphérie des villes, plus proche de la campagne. C’est la périurbanisation.

Les pays en voie de développement augmentent les surfaces agricoles, ce processus s’accompagne d’une mécanisation et de l’utilisation d’insecticides et d’engrais pour augmenter les rendements. Mais ces surfaces agricoles appartiennent à des pays développés. Les populations locales sont des salariés de grandes entreprises de pays développés qui veulent produire en grande quantité sur ces espaces. La population locale continue l’agriculture vivrière et brûlent les forêts pour récupérer des terres riches en sels minéraux et permettent de produire en grande quantité sans utiliser des engrais.

 

Conclusion

 

Les espaces agricoles sont divers, certains espaces ont une agriculture intensive et d’autres conservent une agriculture traditionnelle. Dans les pays développés, les espaces agricoles se transforment par l’avancée de la ville dans les espaces agricoles. Dans les PED, les habitants des espaces ruraux s’installent dans les villes à la recherche de meilleures conditions de vie, c’est l’exode rural.