Sixième > Histoire-Géographie > La longue histoire de l'humanité et des migrations > La "révolution" néolithique

LA "RÉVOLUTION" NÉOLITHIQUE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La "révolution" néolithique

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

L’Homo sapiens a migré en fonction du climat en partant de l’Afrique pour aller vers le reste du monde, notamment l’Asie et l’Europe. Le réchauffement climatique a produit une végétation plus importante, qui a incité l’Homo sapiens à trouver un endroit fixe pour vivre. Où apparait cette révolution et en quoi modifie-t-elle le mode de vie des Homo sapiens ?

 

I. Définitions

 

Néolithique : est la dernière période de la Préhistoire, c’est l’ère de la pierre polie. Les Homo sapiens, aux alentours de 12 000 à 10 000 ans avant J.-C., s’installent dans un lieux et mettent en place l’agriculture. Ils font pousser des graines (orge, blé) pour se nourrir. Ils défrichent pour pouvoir exploiter les terres. L’agriculture leur permet de se nourrir plus facilement qu’avec la cueillette.

Les Homo sapiens commencent aussi à maîtriser l’élevage. Ils apprivoisent et domestiquent des animaux (moutons, chèvres, cochons, chiens). Ces animaux leurs permettent d’avoir des sources de nourriture. Les Homos sapiens n’ont plus à chasser pour se nourrir. Ils ne sont plus nomades mais sédentaires puisqu’ils n’ont plus besoin de migrer pour cueillir et chasser.

La sédentarisation fait apparaître des villages. Les Homo sapiens se regroupent et vivent dans des maisons en pierres. Cette sédentarisation prend sa source au Proche-Orient.

 

Cette région se situe entre deux grands fleuves : le Tigre et l’Euphrate. L’eau des fleuves favorise la pousse des graines et donc le développement de l’agriculture, mais aussi la vie de la population et des animaux d’élevage.

Cette région du Proche-Orient est surnommée le Croissant fertile. Vers 7000 ans avant J.-C., ces nouvelles découvertes vont se propager vers le reste de l’Europe.

 

II. Pourquoi parle-t-on de révolution ?

 

Une révolution est un changement opposé à ce qui se faisait auparavant. De nomades, vivant de chasse et de cueillette, les Homo sapiens deviennent sédentaires vivant d’élevage et d’agriculture. Les ressources sont créées sur leur lieu de vie, les Homo sapiens n’ont plus à migrer.

La création des outils est aussi une révolution du Néolithique. Les Homos sapiens créent l’araire, un objet en bois qui leur permet de retourner la terre. Les faucilles leur permettent de couper le blé.

De nouvelles activités sont créées comme le tissage pour fabriquer des habits et la poterie, qui vont leur permettre de et de stocker la nourriture et déplacer plus facilement des objets.

Ces inventions créent un nouveau mode de vie qui leur permet de se développer rapidement.

Certains villages se spécialisent dans la production de tissage ou de poterie pour ensuite faire du troc. Ils vont échanger des produits entre eux car l’argent n’existe pas encore. À cette époque les Homo sapiens se tournent vers des puissances divines et la religion apparait. Ils s’adressent notamment au soleil qu’ils vont prier pour avoir de bonnes récoltes. Des rites se mettent en place comme les funérailles, les Homo sapiens enterrent leurs morts. Cela montre que la population commence à s’interroger sur ce qu’elle est et comment elle pourrait améliorer son sort grâce aux divinités.

 

Conclusion

 

Entre 12 000 et 10 000 avant J.-C., les Homo sapiens vont se sédentariser grâce à l’apparition de l’agriculture et de l’élevage, ce qui a pour conséquence l’augmentation de la population mais aussi lune vie dans de meilleurs conditions.