Sixième > Histoire-Géographie > L'empire romain dans le monde antique > Des chrétiens dans l'empire romain

DES CHRÉTIENS DANS L'EMPIRE ROMAIN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Des chrétiens dans l'Empire romain

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le bassin méditerranéen et plus particulièrement la région de la Palestine est occupée par le peuple hébreux monothéiste, les Juifs. Il doivent faire face à la puissance polythéiste romaine. Vers la fin du Ier siècle avant J.-C., une nouvelle religion apparaît : le christianisme. Cette religion va se diffuser dans le monde romain polythéiste et se séparer de la religion juive qui lui a donné naissance.

 

I. La naissance du christianisme

 

Les Juifs attendent le messie, christos en grec, qui serait l’envoyé de Dieu et les guiderait pour adorer correctement Yahvé. Ceux qui diffusent le message de Yahvé sont les prédicateurs. Parmi eux, Jésus de Nazareth originaire de Galilée, est reconnu par certains Juifs comme le Messie. Jésus réunit autour de lui des disciples qui diffusent ses idées. Cependant ils sont perçus par les Romains comme des agitateurs. Ponce Pilate (un gouverneur romain) fait arrêter Jésus et ordonne sa crucifixion. Les écrits bibliques racontent que Jésus ressuscite et monte au ciel (l’Ascension) pour revenir et donner la bonne parole à ses disciples qui seront ensuite appelés les apôtres.

Comme les Juifs, Jésus croit en la vie éternelle et croit qu’adorer Dieu doit être une union du peuple. Cependant, les pratiques du christianisme sont différentes de celles du judaïsme, le christianisme se distingue dans le texte des Évangiles. Ce texte est composé des récits et pratiques dictés par Jésus et rédigés entre l’an 50 et 100 de notre ère. Le judaïsme se base sur l’Ancien Testament, tandis que le christianisme se base sur les écrits de l’Ancien Testament et en rajoute de nouveaux qui forment le Nouveau Testament dans lequel se trouvent les Évangiles.

Les pratiques des chrétiens sont nombreuses et diffèrent de celles des Juifs. Le baptême marque l’entrée dans la vie chrétienne. Les prières sont quotidiennes et le dimanche les chrétiens se réunissent pour prier ensemble. Les fêtes religieuses fêtent les grands événements de l’histoire de la religion. Noël fête la naissance du Christ. Pâques fête l’Ascension.

 

II. Les chrétiens dans l’Empire romain

 

Les chrétiens, comme les Juifs, commencent par être persécutés par les Romains, car ils refusent les sacrifices et le culte impérial, le fait d’adorer l’empereur. Les romains leur demandent d’abjurer, c’est-à-dire de reconnaître que leur religion est fausse et de reconnaître la religion polythéiste comme la bonne. Certains chrétiens refusent et deviennent des martyres. Ils préfèrent subir les tortures et la mort plutôt que d’abjurer.

Le christianisme va peu à peu trouver la sa place et se diffuser dans l’Empire romain. Au IVe siècle de notre ère, en 313, l’édit de Milan rédigé par l’empereur Constantin Ier, apporte la tolérance religieuse dans l’Empire romain. Les chrétiens ne sont plus persécutés. Cet empereur se convertit au christianisme peu avant de mourir, preuve que cette religion se diffuse chez les Romains. En 392, l’empereur Théodose interdit la religion polythéiste et rend la religion chrétienne officielle.

 

III. L’organisation de l’Église

 

Le christianisme a besoin de se structurer, trouver un cadre pour se diffuser et unifier les chrétiens.

L’Église (avec un E majuscule) signifie l’ensemble de la communauté chrétienne.

L’église (avec un e minuscule) signifie le bâtiment où se réunissent les chrétiens pour communier.

Les évêques et les prêtres ont pour mission de diffuser la religion, de parler de la Bible, de lire les textes et d’informer les populations de ce qui est attendu par la religion chrétienne.

Les moines se consacrent à la prière et à l’adoration de Dieu, ils vivent en communauté dans des monastères et des abbayes.

 

À partir du moment où la religion chrétienne est acceptée, les églises se multiplient. Auparavant, les croyants priaient en secret chez eux où se réunissaient dans des catacombes. Pour structurer la religion, les représentants de l’Église organisent des conciles, des réunions pour aider les hommes d’église à guider correctement les croyants dans l’accès de la vie éternelle après la mort.