Sixième > Histoire-Géographie > L'empire romain dans le monde antique > Les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens

LES RELATIONS DE L'EMPIRE ROMAIN AVEC LES AUTRES MONDES ANCIENS

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Rome et les mondes anciens

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Pour assoir sa puissance économique l’Empire romain fait commerce avec tout le bassin méditerranéen et avec des empires plus lointains. Dès le IIe siècle avant J.-C., l’Empire romain commerce avec l’Orient, l’Inde et la Chine. Quelles relations l’Empire romain entretient-il avec les autres mondes anciens ?

 

I. Des relations étroites avec la Chine et l’Orient

 

 

Une grande route de 7000 km relie la Chine au bassin méditerranéen : la route de la soie. Elle permet à l’Empire romain d’échanger des produits avec la Chine. Les romains vendaient à l’Empire de Chine des verreries, des tissus de l’huile d’olive. La Chine vendait des épices, du thé, des produits de luxe recherchés par les habitants les plus riches de l’Empire romain. Ces produits étaient acheminés par des caravaniers. Les romains ne faisaient pas le voyage car le territoire entre l’Empire et la Chine, le territoire des Parthes était désertique et dangereux. Les villes intermédiaires se trouvant sur la route de la soie bénéficiaient également des produits échangés.

Les produits rapportés d’Orient, les épices, le parfum et le poivre étaient très convoités par les populations de l’Empire romain. L’Égypte faisait venir des ressources (comme des perles et des aromates d’Inde par la mer rouge et l’Océan Indien) qui étaient ensuite en partie apportées à l’Empire romain.

 

II. La Chine des Hans : une civilisation puissante et brillante

 

Au IIIe siècle avant J.-C., la Chine est unifiée sous le règne de Qin. Des révoltes ont lieu et le général Liu Bang va contribuer à la formation d’une dynastie et d’une lignée d’empereurs qui vont se succéder dans le temps.

La dynastie des Hans dirige l’Empire chinois de 206 avant J.-C. à 220 après J.-C., et part à la conquête des territoires qui l’entoure. C’est sous le règne de Wudi de 140 à 87 avant J.-C. que les conquêtes sont les plus nombreuses.

C’est à ce moment que 5000 km de la muraille de Chine (ci-dessous) sont ajoutés pour protéger le peuple des Hans des invasions du nord.

 

L’Empire de Chine a besoin d’être structuré et administré. L’Empire des Hans est structuré par des fonctionnaires appelés les mandarins. Au Ier siècle avant J.-C., une religion se forme dans l’Empire des Hans : le bouddhisme, qui vient d’Inde.

L’Empire des Hans est une société qui fait de nombreuses avancées en médecine, en mathématiques, dans la maîtrise de la fabrication du papier et de la soie. Ces découvertes vont être diffusées dans le reste du monde.