Terminale > Histoire-Géographie > Méthodologie > Méthodologie de l'étude de document(s)

MÉTHODOLOGIE DE L'ÉTUDE DE DOCUMENT(S)

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Présentation d’un document

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La présentation d’un document se retrouve dans toutes les analyses de document demandées pour le baccalauréat. De plus, la présentation du document donne des indices qui permettent de comprendre la portée du document, ce qui est nécessaire à sa bonne analyse. Il y a huit grandes étapes à suivre, de manière à être sûr de ne rien oublier.

Prenons l’exemple du Discours de Fulton prononcé le 5 mars 1946 par Winston Churchill portant sur la nécessité d’une alliance entre britanniques et américains pour lutter contre l’expansionnisme soviétique.

 

I. Le titre

 

La première étape, la plus facile, est de relever le titre. Il est donné au-dessus ou en-dessous du document. Dans cet exemple, il s’agit du « discours de Fulton ».

 

II. La source

 

Deuxième étape, il faut regarder la source. La source est le petit libellé en dessous du document, qui mentionne à la fois l’auteur, la maison d’édition et la date de publication (si publié) ou la date du document. Ces diverses informations donnent les éléments clefs pour trouver les autres informations pour réussir la présentation du document.

Dans cet exemple, il s’agit du discours de Fulton par Winston Churchill, prononcé le 5 mars 1946.

 

III. La nature

 

La nature du document est le genre auquel le document appartient. Dans notre exemple, il s’agit d’un discours. Mais cela peut être un autre type de texte (extrait d’un article de journal, d’un livre, d’une loi, d’une lettre, etc.) ; un document iconographique (photographie, affiche, tableau, dessin, caricature, etc.) ; un document statistique (tableau, graphique, etc.) ; une carte, etc. Le but est d’être le plus précis possible.

 

IV. L’auteur

 

La quatrième étape est de trouver l’auteur. Ici, il s’agit de Winston Churchill. Il ne faut pas se contenter de dire simplement que c’est un texte de Winston Churchill. Il faut préciser qui il est : Churchill a été Premier ministre en Grande-Bretagne de 1940 à 1945, pendant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il a joué un rôle déterminant. 

 

V. Les destinataires

 

Les destinataires du document sont dans cet exemple les États-Unis et plus généralement l’Europe occidentale. Cela est indiqué souvent directement dans le document.

 

VI. La ou les date(s)

 

Une autre étape indispensable, notamment en histoire, est la présentation de la ou des date(s). Il arrive en effet qu’il y ait plusieurs dates. Ici, c’est la date du discours, le 5 mars 1946.

Parfois, la date des faits est différente de la date de rédaction, toutes deux différentes de la date de publication. Il peut donc y avoir plus de trois dates. Il ne faut pas les confondre et penser à les expliquer.

 

VII. Le contexte

 

Le contexte est l’un des plus importants éléments de la présentation de document. Il découle directement de la date, et des éléments du texte. Dans l’exemple du discours de Fulton, le contexte est simple. Il est prononcé en 1946 donc à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Par ailleurs, c’est une période de montée du communisme en Europe. Cette montée annonce le début de la Guerre froide, qui commence en 1947. C’est donc une période d’entre deux, entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début de la Guerre froide.

 

VIII. Le thème principal

 

Le thème principal est l’idée générale du texte. Il est donc demandé de résumer ce que l’on a compris du texte en une ou deux phrases synthétiques, courtes, claires et précises. Dans cet exemple, Winston Churchill dénonce la montée du communisme en Europe centrale et orientale, et la mainmise progressive de l’URSS sur ce qu’on commence à appeler les démocraties populaires.

 

Conclusion : Voici la méthode claire à suivre en huit points. Pour être sûr de ne rien oublier, il faut se poser les questions qui, quoi, quand, comment, pourquoi et pour qui. La présentation du document démarre l’analyse de document et est donc la première impression du correcteur.