Terminale > Histoire-Géographie > Sujets contrôle continu > Les institutions de la Ve République

LES INSTITUTIONS DE LA VE RÉPUBLIQUE

Exercice d'application


Le monde, l’Europe et la France depuis les années 1990, entre coopérations et conflits

  • Exercice : analyse de documents

    Analyser les documents suivants en montrant en quoi ils sont révélateurs des limites du fonctionnement de la Ve République.

    L’analyse du document constitue le cœur de votre travail, mais nécessite pour être menée la mobilisation de vos connaissances.

     

    Document 1 : Pour un rééquilibrage des institutions

    Nous avons des institutions très remarquables de mon point de vue, elles nous ont été données par le Général de Gaulle. Elles ont de la souplesse et de l'efficacité, mais naturellement les textes sont les textes et la manière de les interpréter peut varier. Et nous avons assisté aux fils des temps à une dérive monarchique des institutions, c'est-à-dire, de plus en plus, le président de la République, au lieu d'être ce qu'il doit être, c'est-à-dire un arbitre, l'homme qui est le porteur d'une vision de l'avenir, l'homme qui donne l'impulsion aux choses, est devenu une sorte de super premier ministre assumant l'ensemble des responsabilités et à partir de là, les institutions se sont modifiées. Et petit à petit, le politique a réellement perdu son pouvoir, cela a été vrai pour le Parlement, également pour le gouvernement. Alors que faut-il faire ? Je crois qu'il faut d'abord rééquilibrer les institutions et c'est ce à quoi je m'engage, c'est-à-dire de faire en sorte que le président de la République assume les fonctions de président qui sont les siennes. […] Nous sommes dans un régime parlementaire. Nous ne sommes pas dans un régime présidentiel. Le gouvernement doit gouverner, c'est-à-dire assumer lui-même la responsabilité et les décisions et cela suppose, que l'administration soit à la place qui doit être la sienne. Nous avons une administration admirable, mais elle ne doit pas se substituer aux politiques […] Le Parlement doit pouvoir légiférer il doit pouvoir contrôler normalement l'action du gouvernement. […]Enfin il faut un peu plus de démocratie. C'est l'élargissement du champ du référendum, c'est également la possibilité pour les minorités d'obtenir le droit d'avoir une mission d'enquête.

    Jaques Chirac, intervention lors du débat télévisé de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, 2 mai 1995

     

    Document 2 :

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.