Terminale > SES > Regards croisés > Inégalités et justice sociale

INÉGALITÉS ET JUSTICE SOCIALE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Quelles sont les différentes conceptions de la justice sociale ?

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La notion de justice sociale semble être un concept relativement facile à comprendre. Or, les points de vue, en ce qui concerne ce qui doit être juste d’un point de vue économique, loin de converger, peuvent diverger. Il en découle ainsi des doctrines assez différentes.

 

I. Définition

 

La justice sociale peut se définir comme étant un ensemble de principes qui indiquent comment répartir de manière juste les ressources au sein d’une société.

 

II. Les différentes formes de l’égalité

 

- L’égalité des droits vise à garantir les mêmes droits à tous les citoyens indépendamment de leurs caractéristiques, comme le droit de vote, le droit à la protection, le droit à la santé. Ce principe est rarement remis en cause dans les sociétés démocratiques.

- L’égalité des chances vise à assurer les mêmes chances ou opportunités dès le départ à tous indépendamment des caractéristiques sociales des individus. Ce principe vise à rendre une société plus équitable, puisqu’on sait que certaines caractéristiques peuvent être discriminantes, comme le sexe, l’âge, l’origine ethnique, etc. Ce principe d’égalité vise à discriminer positivement certaines populations pour les aider au départ. Si on prend l’exemple de l’Éducation nationale, on peut citer les zones d’éducation prioritaires ou les tiers-temps pour les personnes qui ont plus de difficultés ou qui sont malades. Cela permet de rendre les situations plus équitables au départ.

- L’égalité des situations vise à atténuer les disparités des conditions matérielles d’existence. Grosso modo, on va tenter de réduire les inégalités économiques et sociales en termes d’habitat, en termes d’accès à la santé ou en termes de revenu. Cette conception de l’égalité va un peu plus loin que les deux précédentes.

 

III. Quatre théories de la justice sociale

 

Quatre théories, quatre doctrines de la justice sociale font écho aux différentes formes d’égalité :

 

- Première théorie : l’utilitarisme

L’objectif du courant utilitariste considère que la société est juste dès lors que l’on vise à maximiser le bien-être de la société. On se focalise moins sur les individus mais davantage sur le bien-être global de la société dans son ensemble. Cela fait moins écho aux différentes formes de l’égalité. Néanmoins, l’utilitarisme en tant que courant philosophique a jeté les bases d’une réflexion sur la répartition des ressources économiques au sein des sociétés démocratiques. Le philosophe Jeremy Bentham en est le principal fondateur.

 

- Deuxième théorie : le libertarisme

Selon ce courant, une société est juste dès lors qu’elle garantit le respect des libertés individuelles dans la société. Il ne faut s’en tenir qu’à ce seul objectif, qui renvoie à l’égalité des droits. Il ne faudra pas aller au-delà de façon à assurer la justice sociale, sinon cela pourrait à terme menacer les libertés individuelles et l’ordre naturel des choses. Friedrich Hayek en est un représentant.

 

- Troisième théorie : l’égalitarisme libéral

On vise à associer des éléments du libéralisme, avec le respect des libertés individuelles, mais également de l’égalitarisme, c’est-à-dire favoriser la solidarité entre les individus dans une société. On part du principe qu’on va peut-être donner davantage à certains individus ou groupe d’individus au départ, parce qu’ils sont désavantagés. Mais à la fin, les inégalités de résultats ne sont pas considérées comme illégitimes, car on a fait un ajustement au préalable. Le philosophe John Rawls en est le principal représentant. Cette doctrine se rapproche davantage de la forme de l’égalité des chances.

 

- Quatrième théorie : l’égalitarisme strict

Il vise à terme à réduire les inégalités économiques et sociales au sein d’une société. On se rapproche davantage de l’égalité des situations et donc on réduit vraiment les inégalités de revenus, d’espérances de vie, d’habitats, etc. La figure intellectuelle de référence est Karl Marx, observateur de la société qui se développait dans l’Europe occidentale au XIXe siècle et qui a vu les inégalités exploser.