Terminale > SES > Science économique > Annale - Progrès technique et croissance

ANNALE - PROGRÈS TECHNIQUE ET CROISSANCE

Exercice d'application


Croissance, fluctuations et crises

  • Exercice : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire - Annale Bac

     

    À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, montrez comment le progrès technique stimule la croissance économique.

    Document 1 : 

    Un effet positif des gains de productivité est l'augmentation du pouvoir d'achat, résultant de la diminution des prix ou de la hausse des rémunérations : une heure de travail nous permet de produire davantage, donc de consommer plus. Mais les gains de productivité sont également utilisés pour réduire la durée du travail, ce qui veut dire que nous ne sommes pas seulement plus riches que nos ancêtres, mais nous travaillons moins. En France, la durée du travail a été divisée par deux environ depuis la fin du XIXe siècle et cet exemple n'est pas isolé ; si bien que le nombre total d'heures utilisées dans l'économie a baissé, presque continuellement, pendant plus d'un siècle.

    Source : « Où en est le progrès technique ? », PARIENTY Arnaud, Alternatives

     

    Document 2 : Contribution des facteurs de production à la croissance (taux de croissance annuels moyens en %) 

     

    1966-1970

    1971-1980

    1981-1990

    1991-1995

    1996-2008

    États-Unis

    PIB

    3,4

    3,2

    3,1

    2,4

    2,8

    Travail

    1,6

    1,6

    1,7

    1,3

    1,1

    Capital

    0,6

    0,5

    0,3

    0,2

    0,5

    Productivité globale des facteurs

    1,2

    1,1

    1,1

    0,8

    1,2

    Union européenne à 15

    PIB

    5,0

    3,2

    2,4

    1,7

    1,9

    Travail

    - 0,7

    - 0,6

    0,1

    - 0,7

    0,9

    Capital

    1,8

    1,4

    0,7

    1,0

    0,5

    Productivité globale des facteurs

    3,8

    2,4

    1,5

    1,4

    0,5

    Source : Eurostat, 2010.

    Note : il est possible, au regard des arrondis, que la somme des contributions des facteurs ne soit pas égale au total.

     

    Document 3

    Le progrès technique apparaît comme un bien public(1) cumulatif. C’est un bien cumulatif dans la mesure où chaque découverte s’appuie sur d’autres découvertes faites dans le passé. Selon les mots de Newton : « Nous sommes des nains montés sur des épaules de géants » ; autrement dit, il suffit d’apporter une amélioration même très mineure à un résultat important pour obtenir un résultat plus fort encore. Les inventions les plus « simples » a priori, semblant se résumer à une idée, certes géniale, nécessitent la mobilisation de connaissances étendues et diversifiées. Ainsi, Gutenberg, pour réaliser le premier système d’imprimerie avec des caractères mobiles, a utilisé sa maîtrise de la métallurgie (la réalisation des fontes est difficile), de la mécanique (construction de la presse). Aucune invention ne sort du vide...

    Source : Les nouvelles théories de la croissance, GUELLEC Dominique et RALLE Pierre, 2003.

    (1) Un bien public est un bien dont l’utilisation est non rivale (la consommation du bien par un agent ne se fait pas au détriment de la quantité disponible pour les autres agents) et non exclusive (tout le monde peut en bénéficier). Exemples : l’éclairage public ou le phare.

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.