Terminale > SES > Science économique > Le chômage et l’emploi

LE CHÔMAGE ET L’EMPLOI

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La réduction du coût du travail vise à réduire le chômage classique

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Parmi les outils de lutte contre le chômage, il existe un outil qui vise à lutter contre le chômage classique. La réduction du coût du travail vise à réduire le chômage classique.

 

I. Définition : le chômage classique

 

Le chômage classique trouve son origine directement sur le marché du travail. Le prix du travail (c’est-à-dire les salaires) serait trop élevé, en particulier le salaire des travailleurs les moins qualifiés. Les salaires seraient peut-être trop élevés par rapport à leur niveau de productivité. Il faut pouvoir le réduire car peut-être que les chefs d’entreprise n’embaucheraient pas car ils trouvent que cela coûterait trop cher.

 

II. Comment réduire le coût du travail ?

 

Il existe deux solutions pour réduire le coût du travail qui passe par une réduction du salaire brut. Ainsi, soit on réduit le salaire net, soit on réduit les cotisations sociales. Cela paraît difficilement envisageable de réduire le salaire net. C’est pourquoi la baisse des cotisations sociales est l’outil qui a été privilégié par l’État.

La baisse des cotisations sociales existe depuis le début des années 1990 pour l’État français : on a souhaité réduire les cotisations sociales sur les bas salaires. Ce processus est encore à l’œuvre aujourd’hui. Actuellement, il y a des baisses de cotisations sociales pour des salaires qui vont jusqu’à 2,5 SMIC.

Le Conseil d’analyse économique a récemment rendu une étude qui montre que, si on poursuivait ce dispositif, on pourrait créer ou sauvegarder plusieurs dizaines de milliers d’emplois. En revanche, cela est un manque à gagner pour l’État qui peut parfois s’élever jusqu’à plusieurs dizaines de milliards d’euros.

 

III. La baisse des cotisations sociales sur les bas salaires

 

Concernant la baisse de cotisations sociales sur les bas salaires, on peut mettre en évidence ce mécanisme en raisonnant en deux temps :

- Première analyse : si la baisse du coût du travail rend évidemment le travailleur moins cher, les chefs d’entreprise vont embaucher.

- Deuxième analyse plus complexe basée sur une approche de moyen et long terme : si on baisse le coût du travail, cela va baisser les coûts de production des entreprises, c’est un gain d’argent pour ces dernières. Elles vont peut-être, grâce à ce gain d’argent, investir ou baisser leurs prix de vente. De cette façon, elles pourront être plus compétitives et augmenter leurs ventes. Si elles augmentent leurs ventes, elles vont augmenter leur production et peut-être augmenter le niveau des embauches et réduire le chômage.