Terminale > SVT > Génétique et évolution > Crossing-over

CROSSING-OVER

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Crossing-over

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le crossing-over est un phénomène particulier se déroulant lors de la méiose.

En prophase 1 de méiose, lors de l’appariement des chromosomes, on rencontre parfois deux chromosomes qui s’enjambent, comme illustré sur la photo ci-dessous.

 

  

Cet enjambement entraîne un échange de portions de chromatides entre les deux chromosomes homologues.

Le premier schéma est une illustration de la photographie. Il représente la paire de chromosomes homologues : l’un est coloré en rouge, l’autre en bleu. Le grand rouge possède deux types d’allèles, A+ et B+, tandis que le grand bleu en possède deux autres, A et B.

Lors de la prophase I, l’enjambement des deux chromatides des deux chromosomes aboutit à un échange d’une portion (d’un fragment) de chromatides.

Sur le deuxième schéma, à la fin de la prophase I, les paires de chromosomes seront un peu chimériques, puisqu’il y a un chromosome double rouge A+/A ; B+/B+ et un chromosome double bleu A+/A ; B/B.

Si l’on représente les quatre gamètes obtenus en fin de méiose, on obtient un gamète avec un chromosome simple A+ ; B+ et un autre avec un chromosome simple A ; B. Ils sont dits parentaux puisqu’ils ressemblent énormément aux génotypes initiaux.

Les deux autres gamètes obtenus sont dits recombinés. En effet, ils ont acquis une information nouvelle : un gamète possède un chromosome A ; B+ : il a échangé la fraction comprenant l’allèle A+ contre celle comprenant l’allèle A, tout en conservant celle comprenant l’allèle B+, tandis que l’autre gamète possède un chromosome A+ ; B, qui à l’inverse s’est vu troqué son allèle A contre l’allèle A+, tout en conservant l’allèle B.

 

 

Quatre gamètes sont donc obtenus, mais ils sont les témoins d’un brassage intrachromosomique. De l’information génétique a été brassée par crossing-over, échangeant certains allèles.