Terminale > SVT > Génétique et évolution > Évolution de l'homme

ÉVOLUTION DE L'HOMME

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La place de l'Homme dans la dynamique évolutive des Primates

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Plusieurs caractères anatomiques et morpho-anatomiques permettent de placer l’Homme dans la dynamique évolutive des Primates. On peut mettre en avant les différentes spécificités de la lignée humaine des homininés.

 

Concernant le crâne, nous avons une face plate, un volume crânien assez important, une absence de bourrelet supraorbital, une mâchoire plutôt en V et surtout un trou occipital plutôt centré ou avancé qui est une caractéristique fondamentale pour comprendre les caractéristiques de notre espèce. En effet, l’avancement du trou occipital permet une position redressée et donc une bipédie dite « parfaite », c’est-à-dire qu’elle permet la course.

Concernant le reste du corps, la colonne vertébrale chez l'Homo Sapiens présente quatre courbures, expliquées par le redressement. Chez le chimpanzé, il n’y en a qu’une.

De plus, la forme du bassin, sur lequel tout le haut du corps repose, est très large, évasé, avec une ossature assez robuste qui permet de garder nos viscères et, pour une femme enceinte, permet de garder le fœtus en place. Chez le chimpanzé, qui est beaucoup plus quadripède que bipède, le bassin est plus étroit et allongé.

Concernant le col du fémur, il est chez l’Homo Sapiens assez allongé de sorte que l’on a une obliquité du fémur (jambes un peu vers l’avant, recentrées) alors que le chimpanzé a une jambe un peu plus droite.

Enfin, l’Homo Sapiens a cinq orteils dans le prolongement, ayant perdu le caractère opposable du pouce des pieds. Nous avons également des bras plus courts que nos jambes.

 

Ce schéma nous montre la différence entre l’Homo Sapiens et le chimpanzé.

 

 

En effet, le chimpanzé a une face plus projetée vers l’avant, un bourrelet supraorbital (on parle de prognathisme), des canines plus développées, le trou occipital vers l’arrière ce qui implique que le chimpanzé soit plutôt quadripède, une colonne avec une courbure.

Enfin, le chimpanzé a des bras très longs par rapport aux jambes, et des pouces opposables à chacun des membres.

On a donc ici les caractères dérivés (si on considère que la bipédie est une innovation) propres au genre Homo (ou au genre Australopithèque étant donné qu’ils avaient également un bassin évasé de sorte qu’on leur attribue une bipédie mais différente de celle du genre Homo).