Terminale > SVT > Le domaine continental et sa dynamique > Annale - Les roches de la région de Gavarnie

ANNALE - LES ROCHES DE LA RÉGION DE GAVARNIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Analyse au MO de lames minces de roches

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

On étudie une roche magmatique plutonique, issue des profondeurs d’une zone de subduction.

 

On remarque sur l’échantillon la présence de cristaux. Or, qui dit cristaux, dit présence d’un magma. On en déduit donc qu’il s’agit d’une roche magmatique. A l’œil nu, ces cristaux semblent être de trois types différents :

- des noirs, plus ou moins brillants,

- des blancs un peu opaques,

- d’autres qui ressemblent un peu à des gros sels.

On sait donc qu’il y a trois types de minéraux, mais ceux-ci sont difficiles à reconnaître à l’œil nu. Ceux qui ressemblent à des gros sels sont des quartz. Les noirs plutôt brillants, à l’aspect un peu métallique sont des micas noirs, mais il pourrait s’agir aussi d’amphiboles brunes. Quant aux blancs un peu opaques on peut supposer qu’il s’agit de feldspaths.

Sans une observation avec lames minces, on ne peut toutefois pas s'assurer de la nature des minéraux observés. A l’observation macroscopique, on peut simplement conclure :

- qu’il s’agit d’une roche magmatique puisque l’on observe des cristaux,

- qu’il s’agit d’une roche plutonique puisque ces cristaux sont tous jointifs (collés les uns aux autres sans espaces vides entre eux) ce qui témoigne d’une cristallisation lente en profondeur.

 

On effectue donc une analyse en microscopie optique. Dans un premier temps, il est préférable d’effectuer une analyse en lumière polarisée analysée (LPA).

 

On repère trois minéraux principaux :

-  à gauche de la photo, un minéral rayé : il s’agit d’un feldspath de type plagioclase.

- à droite de la photo, lorsqu’on tourne doucement le polariseur, on observe une extinction roulante (le minéral devient progressivement noir, puis blanc, puis gris) : il s’agit d’un quartz.

- en haut à droite de la photo, un minéral avec une lumière assez vive. On ne peut pas conclure sur la nature de ce minéral en LPA.

 

On passe donc en lumière polarisée non analysée (LPNA).

 

 

Le même minéral présente alors une teinte sombre. Il peut alors s’agir soit d’une amphibole brune de type hornblende (les amphiboles présentent normalement un clivage à 120 degrés) soit d’un mica noir. Il n’est pas attendu de pouvoir les différencier mutuellement. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que l’un comme l’autre sont des minéraux hydratés.