Troisième > Français > Annales > Annale - Analyse d'un texte de Maylis de Kerangal et d'une photo

ANNALE - ANALYSE D'UN TEXTE DE MAYLIS DE KERANGAL ET D'UNE PHOTO

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Dénotation et connotation, implicite et explicite

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Dénotation

 

Le sens dénoté d’un mot est sa signification première donnée par le dictionnaire. Par exemple, dans le dictionnaire on trouve que le rouge est une couleur primaire.

 

II. Connotation

 

Le sens connoté d’un mot est sa signification dérivée, affective et personnelle, qui s’ajoute au sens premier. Par exemple, le rouge peut évoquer par association d’idées et selon le contexte soit la passion amoureuse, la violence, le sang ou l’interdiction. Par exemple, dans ce vers de Nerval, « mon front est rouge encore du baiser de la reine », le mot « rouge » associé au mot « baiser » évoque par connotation la passion, l’émotion.

Attention : il faut garder à l’esprit que la connotation dépend du contexte. Par exemple, la connotation du blanc dépend du contexte socio-culturel. En Occident, le blanc est la couleur du mariage mais en Orient, c’est la couleur du deuil.

 

III. Explicite

 

Un énoncé explicite est un énoncé qui ne contient qu’une seule interprétation. Par exemple, lorsque l’on dit « il va y avoir de l’orage », on peut ne vouloir faire qu’un simple constat qui consiste à faire remarquer que le temps va changer.

 

IV. Implicite

 

Dans un énoncé implicite, il y a une interprétation que le destinataire doit deviner. On peut dire aussi « il va y avoir de l’orage » pour faire comprendre à un destinataire que nous n’allons pas pouvoir sortir comme nous l’avions prévu. Un autre exemple : « cette valise est trop lourde ». On peut dire cela pour faire comprendre à la personne qui est avec nous que nous aimerions qu’elle la porte à votre place : c’est un sous-entendu. Dans un autre exemple « le musée ferme le lundi », on peut avoir ce qu’on appelle un présupposé, c’est-à-dire que si on dit que le musée ferme le lundi, c’est qu’on suppose au départ qu’il est ouvert les autres jours.

 

V. Différenciation

 

Ces notions peuvent sembler proches des notions de sens propre et de sens figuré, mais ce n’est pas exactement la même chose. Par exemple, quand j’emploie le mot « souris » je l’emploie soit au sens propre soit au sens figuré. Au sens propre cela signifiera l’animal et au sens figuré, l’outil informatique ; alors que le sens connoté d’un mot s’ajoute au sens premier, au sens dénoté.

Si on a des difficultés pour comprendre la différence entre explicite et implicite, il faut se rappeler l’origine des préfixes « ex- » et « in- ». En latin ex signifie « en dehors de », c’est ce qui se voit tout de suite, l’interprétation première. In signifie « à l’intérieur, dedans », c’est ce qui ne se voit pas, il faut creuser pour aller chercher l’interprétation.