HISTOIRE-GÉOGRAPHIE

Les espaces maritimes sont des territoires qui ont pris de l’importance à cause de la mondialisation et à cause de l’intensification des flux. Ils ont donc de l’importance en terme de commerce, mais pas uniquement (enjeux militaire, politique, etc.).

 

I. Des lieux majeurs de la mondialisation

A. Les espaces maritimes permettent la mise en relation du monde…

90 % des échanges commerciaux se font par voie maritime : importance des porte-conteneurs, navires emblématiques de la mondialisation.

B. …d’où la littoralisation des activités…

Les activités sont littoralisées, placées sur les littoraux. Les façades portuaires jouent le rôle d’interfaces (façade portuaire de la Chine). Importance aussi des ZES (Zones Économiques Spéciales) qui ont ouvert la Chine au commerce international sur les littoraux.

C. …ce qui provoque une hiérarchie des littoraux

Il y a les littoraux plutôt gagnants et les littoraux plutôt perdants. On constate, depuis quelques années, un déplacement du centre de gravité depuis les littoraux de l’Atlantique (qui étaient traditionnellement les plus actifs) aux littoraux du Pacifique (aujourd’hui les plus dynamiques). Les littoraux du Nord demeurant plus actifs que les littoraux du Sud.

 

II. Des espaces convoités

A. Des ressources…

Du côté des hydrocarbures : 30 % de la production et des ressources de pétrole se trouvent dans les espaces maritimes (le Golfe du Mexique : espace de production important).

Du côté halieutique : zones de pêche importantes (la façade pacifique de l’Amérique Latine).

B. …qui constituent un enjeu pour les États

La législation mise en place depuis la convention de Montego Bay de 1982 délimite les ZEE (Zones Économiques Exclusives). Les ZEE sont des espaces de 200 miles marins au-delà des côtes dans lequel les ressources appartiennent à l’État qui en est maître.

C. Des espaces de projection militaire

Exemple : le dispositif aéronaval des États-Unis, seul État présent sur l’ensemble des espaces maritimes de la planète, sur l’ensemble des océans. Base militaire avec sous-marins, porte-avions, etc.

 

III. Des espaces de tensions

A. Des zones grises de la mondialisation

Zones grises : espaces où se déroulent des activités illicites comme la piraterie maritime, très active dans la région de la corne de l’Afrique ou comme les paradis fiscaux, pas complètement illégaux, mais à la limite de la légitimité et qui sont très souvent des îles.

90 % des flux se font dans les espaces maritimes, mais cela comprend aussi des flux illicites : les flux de migrants clandestins ou de drogues.

B. Des espaces disputés

Les espaces sont disputés pour leurs richesses, pour leurs intérêts géostratégiques, suscitant :

- Des conflits déjà existants : Mer de Chine, conflit entre le Japon et la Chine pour la domination de certaines îles et des ZEE qui vont avec.

- Des conflits en devenir : à propos de l’Océan Arctique, dans lequel on a découvert des ressources importantes et dont les États limitrophes commencent à se disputer l’utilisation.

C. Sécuriser et préserver

Ces espaces qui doivent être sécurisés, notamment les détroits, points de passages obligés très importants. Exemple : le détroit de Malacca, au Sud de Singapour qui est le plus emprunté aujourd’hui par la marine commerçante.

Ces espaces doivent être préservés car ils sont fragiles. Notamment à cause de la perte de biodiversité liée à l’activité humaine, mais aussi à cause du problème écologique des « marrées noires ».

 

Conclusion : Les espaces maritimes sont incontournables de l’activité économique et politique de la planète. Mais un certain nombre de problèmes y sont liés : conflits sur la possession des zones maritimes, activités illicites, problèmes de durabilité. L’avenir de ces espaces maritimes doit passer par une résolution raisonnée de ces problèmes.