SES

Au programme d’économie approfondie, il y a la question du monopole discriminant. C’est une situation un peu bizarre en économie puisque c’est une entreprise qui pratique des prix différents pour un même produit en fonction de la catégorie de consommateur.

 

I. Définition

 

Il faut se rendre compte que l’élasticité de la demande par rapport au prix varie selon les consommateurs. Certains consommateurs seront prêts à payer plus cher pour un produit quand d’autres seront prêt à payer moins cher. Un étudiant est sans doute prêt à payer moins cher un repas au restaurant ou un billet d’avion qu’un homme d’affaire. Ainsi, pour une même chose, les différentes catégories ne sont pas disposées à payer le même prix.

Un monopole discriminant est une entreprise qui profite de ces différences d’élasticité pour imposer pour le même produit des prix différents selon les catégories. Pour pouvoir faire cela, une entreprise doit d’abord identifier l’élasticité prix des différentes catégories de la demande, c’est-à-dire maîtriser est prêt à payer moins cher pour tel produit. Puis elle doit trouver des stratégies pour opérer cette discrimination, car si elle était faite comme cela, elle serait illégale.

 

II. Exemple de la SNCF

 

L’exemple le plus souvent pris est l’exemple de la SNCF, qui est une entreprise en situation de monopole sur le marché du transport ferroviaire de voyageurs français. Elle pratique des prix différents pour les différentes catégories.

Elle a la capacité d’identifier l’élasticité prix des demandes des différentes catégories puisqu’elle fait énormément d’études sur les voyageurs : des études de satisfaction, des enquêtes sur les envies des voyageurs, etc. Elle a donc une très bonne connaissance de son public.

Par ailleurs, elle a trouvé des stratégies pour faire cette discrimination puisqu’elle propose diverses cartes d’abonnement pour les seniors, pour les 12-25, etc., si bien que les diverses catégories de la population payent des prix différents en fonction de leur élasticité-prix et de leur capacité à payer. Cela permet de capter le surplus de consommateurs quel qu’il soit. Si ça me coûte 30 € de fournir un Paris-Lyon et qu’une catégorie est prête à payer 40 €, je capterai ces 40 € là. Mais si une autre catégorie est prête à payer 80 € pour ce trajet là, je vais être en mesure de lui faire payer 80 € le billet.