SVT

Lorsqu’une espèce se reproduit par reproduction sexuée, il y a production de cellules reproductrices (gamètes). Ces gamètes fusionnent au moment de la reproduction et redonne une cellule œuf et un nouvel individu. Ici, on s'intéresse à la méiose, division cellulaire particulière qui permet de donner naissance aux gamètes chez les animaux.

 

I. La méiose

 

 

La méiose est une division cellulaire qui se déroule en deux étapes :

- 1 cellule-mère se divise et donne 2 cellules intermédiaires,

- ces 2 cellules intermédiaires se divisent à nouveau pour donner 4 cellules qui sont les gamètes.

Au cours des divisions cellulaires (mitose ou méiose), on ne voit plus l’enveloppe nucléaire (pourtour du noyau). On représente sur le schéma seulement les chromosomes et la membrane cytoplasmique.

 

A. Dans la cellule mère

On note 2n =4, puisqu’il y a 2 paires de chromosomes, ce qui fait en tout 4 chromosomes. Cette cellule mère porte de l’ADN dupliqué ou répliqué. En effet, chacun de ses chromosomes porte 2 chromatides.

 

B. Première division méiotique

On obtient 2 cellules intermédiaires à partir d’une cellule mère, qui n’ont plus que 2 chromosomes chacune, on note n = 2. Les chromosomes ne sont plus organisés par paires. On a donc réduit par deux le nombre de chromosomes, mais ils portent toujours 2 chromatides chacun.

 

C. Deuxième division méiotique

Chacune des cellules intermédiaires se redivise et donne 2 cellules (les futures gamètes). Concernant les chromosomes, on observe une séparation des chromatides de chaque chromosome. Puis chacune des 2 chromatides migre vers l’une des 2 cellules filles. A la fin de la méiose, on a donc des chromosomes qui ne vont plus par paires et des chromosomes qui ne portent plus qu’1 chromatide, ils ne sont plus dupliqués.

 

II. Conclusion

 

La méiose est une double division cellulaire. Au cours de la première division, on sépare les paires de chromosomes, et au cours de la deuxième division, on sépare les paires de chromatides au sein de chaque chromosome. A partir d’une cellule mère, on obtient donc 4 cellules filles (4 gamètes) qui comportent des chromosomes à 1 seule chromatide et un nombre total de chromosomes qui est réduit de moitié par rapport à la situation de départ. Si on fait l’analogie avec l’espèce humaine, on part d’une cellule mère qui comporte 23 paires, soit 46 chromosomes, et on obtient des gamètes, par exemple des spermatozoïdes, qui comportent 23 chromosomes. Il n’y a plus de paires de chromosomes à l’issue de la méiose.