Alcools ; Calligrammes, Apollinaire - Oral

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

Quels sont les mouvements poétiques nés pendant ou après 1914-1918 ?

Ces mouvements poétiques sont le mouvement dada né avant la Première Guerre mondiale et qui se développe pendant. Le deuxième mouvement est le mouvement surréaliste, qui se développe après la fin de la Première guerre mondiale. Guillaume Apollinaire meurt en 1918, il est donc intéressant de se demander à quel mouvement son oeuvre appartient.

 

Comment la poésie avait-elle évolué avant Apollinaire ?

Il s’agit de déterminer ce qu’est la poésie au XIXe siècle. Les poètes de la deuxième moitié du XIXe siècle sont notamment Verlaine, Baudelaire, Rimbaud. Baudelaire et Rimbaud adoptent le poème en prose, et Verlaine développe l’idée d’une musicalité propre au vers impair comme dans le poème « Art poétique » par exemple.

 

II. Questions sur le poème « Zone »

 

Ce poème s’inscrit-il plutôt dans l’Histoire ou dans le quotidien ?

Ce poème est écrit en vers libres, Apollinaire est le premier à utiliser ce procédé d’écriture.

Ce poème s’inscrit dans l’Histoire puisqu’il décrit le Pape bénissant des avions, Apollinaire fait ici un clin d’oeil à la modernité, le Pape n’étant pas une figure du progrès. Cependant ce poème s’inscrit dans le quotidien puisqu’il s’agit d’une déambulation dans la ville, un trajet habituel du poète qu’il transcrit en vers.

 

III. Questions sur le poème « La chanson du mal-aimé »

 

En quoi ce poème se prête-t-il à une mise en musique ?

Des sonorités se répètent à travers les assonances en -on et -en et les allitérations en -r. Ces sonorités renvoient à une plainte et un râle. La musique se réfère à la construction du poème qui se compose d’un refrain et de couplets. Ce poème a en effet été plusieurs fois mis en musique.

Alcools ; Calligrammes, Apollinaire - Écrit

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1913 pour Alcools. 1918 pour Caligrammes, à la fin de la Première Guerre mondiale.

 

Genre

Ces deux recueils appartiennent au genre de la poésie.

 

Mouvement

Ces deux oeuvres s’inscrivent dans le mouvement du surréalisme. Apollinaire est un précurseur du surréalisme, créé par André Breton en 1924 (Manifeste du surréalisme).

 

Auteur

Guillaume Apollinaire est d’origine polonaise par sa mère, né de père inconnu. Il s’engage dans les rangs des soldats français pendant la Première Guerre mondiale. Il écrit pendant la guerre les Poèmes à Lou, son amante. Il revient blessé par un éclat d’obus. Affaibli, il contracte la grippe espagnole et en mourra. Il sera considéré, dû à sa blessure de guerre, comme mort pour la France.

 

Poèmes clés

– « Zone », dans lequel Apollinaire décrit la beauté de la banlieue. Il s’agit de poésie urbaine, par opposition à la poésie lyrique plus en lien avec la nature, qui l’a précédé. Écrit en vers libre, il n’y a pas un nombre de syllabe défini pour chaque vers. L’esthétique d’Apollinaire est différente de ses prédécesseurs, il n’exalte pas le beau, le sublime, ou l’idéal comme les romantiques, et ne prend pas le contre-pied de cette esthétique comme Baudelaire ou Rimbaud. Apollinaire s’intéresse aux choses du quotidien, ici il s’agit d’une pérégrination de Paris à la zone urbaine.

– « La chanson du mal aimé », écrite en vers mais qui n’est pas homométrique, c’est-à-dire que tous les vers n’ont pas le même nombre de syllabes.

 

Thématiques importantes

– La modernité. Apollinaire s’interroge sur le fait d’écrire de la poésie après la Première Guerre mondiale, à un moment où tous les codes changent et les repères disparaissent, d’où l’invention du vers libre et de l’apparition de nouveaux thèmes.

– La guerre, expérience qui a beaucoup marqué le poète et que l’on retrouve davantage dans le recueil Poèmes à Lou.

– L’amour. Dans « La chanson du mal-aimé » et les Poèmes à Lou, Apollinaire célèbre l’amour de la femme.

 

Citation

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu’il m’en souvienne

La joie venait toujours après la peine »

Les vers sont irréguliers, ils sont hétérométriques. On constate la présence de rimes « Seine » / « souvienne » / « peine ». Apollinaire reste donc dans une forme de tradition poétique mais s’en libère d’un autre côté en faisant varier le nombre des syllabes ou en décrivant une réalité encore jamais mise en poésie avant lui comme dans « Zone ».

 

Bonus

Tableaux de Marie Laurencin, peintre et amante d’Apollinaire. Ce dernier a parfois construit ses poèmes en résonance avec ses tableaux.