Annale – Progrès technique et croissance

Comment les facteurs de productions influencent-ils la croissance ?

On s’interroge ici sur les sources de la croissance et sur ce qui permet aux économies de croître, d’augmenter la quantité de biens et de services produits. Pour produire, il faut des facteurs de production tels que :

– Le travail appelé (L) : correspond à la force de travail pouvant être physique, intellectuelle voire même artistique.

– Le capital appelé (K) : l’ensemble des biens durables ou des services utilisés dans plusieurs cycles de production (qui ne vont pas être détruits au cours d’un cycle de production) : une machine, un instrument ou encore un ordinateur.

– Le progrès technique appelé (A) va quant à lui correspondre à une innovation permettant de produire mieux ou plus.

Ainsi, tous ces facteurs de production vont permettre d’augmenter les quantités produites ou même d’améliorer la qualité des productions.

 

Comment ces facteurs peuvent influencer la croissance ?

Il est possible d’accroître les quantités produites en augmentant la quantité de facteurs de production. En accroissant la quantité de travail ou de capital, on produit davantage, en effet, si on ajoute deux fois plus de travailleurs et deux fois plus de machines, on peut supposer que l’on va produire deux fois plus. Il s’agit alors de la croissance extensive augmentant quantitativement les facteurs de production (travail ou capital).

La croissance basée sur le progrès technique rend plus efficace le travail ou le capital : il s’agit de la croissance intensive.

Les économistes ont ainsi mis en place une fonction de production :

Y = f(A, L, K)

Celle-ci permet d’illustrer les liens entre les différents facteurs de production. La combinaison des deux facteurs de production, travail (L) et capital (K) et leur stimulation par le progrès technique (A) permet la croissance.

Comment les gains de productivité permettent-ils la croissance ?

Ce chapitre établit les sources de la croissance et s’intéresse notamment à ce qui permet des gains de productivité. La productivité correspond à l’accroissement de l’efficacité dans les facteurs de production. Les gains de productivité permettent de produire plus efficacement et cela dans deux sens : on peut produire la même quantité mais à moindre coût OU on peut produire plus pour le même coût.

Dans tous les cas, il y a une réduction du prix unitaire de production : on peut baisser les prix ou augmenter les marges.

 

En baissant les prix, on aura davantage de compétitivité sur le secteur et face aux entreprises étrangères. Cela permet de vendre et d’exporter davantage. On augmente aussi le pouvoir d’achat des consommateurs ce qui génère de la croissance.

En choisissant d’augmenter ses marges, l’entreprise peut réinvestir dans des nouvelles technologies ou augmenter les salaires et permettre une hausse du pouvoir d’achat et de la consommation. En découlera une hausse des prélèvements obligatoires de l’État et des investissements publics plus importants qui sont favorables, eux aussi, à la croissance. Par ailleurs, l’État pourra augmenter le revenu de transfert ou même investir.

Les gains de productivité, parce qu’ils permettent de produire à moindre coût, peuvent être soit réinvestis et utilisés par l’entreprise ou augmenter le pouvoir d’achat par une réduction des prix. Cela mène dans les deux cas à la croissance.