Art et pouvoir

I. Présentation générale

 

– Rapport entre art et pouvoir : Est-ce que l’art est au service du pouvoir ? Est-ce que le pouvoir est au service de l’art ? 

– Art : vu comme contre-pouvoir ou comme forme d’expression politique.

– Différentes dimensions du pouvoir / différentes formes d’art (la peinture, la sculpture, la musique, le cinéma le street-art, etc.).

 

II. Exemples de thématiques

 

– Kunst und Symbolorte : l’art en lien avec des lieux symboliques. Symbolorte ce sont des lieux liés au pouvoir, par exemple le parlement à Berlin, der Reichstag, qui était investi par des artistes au fil du temps pour dénoncer. Ça peut être également l’exemple de l’ « East Side Gallery », le morceau restant du mur de Berlin qui a servi de lieu d’expression aux artistes au moment de la réunification. 

– Kunst im Dritten Reich : l’art dans le troisième Reich, là on aborde l’autre version, donc l’art perverti par l’état totalitaire. Ça peut être comparer l’art officiel et l’art qu’on a appelé « dégénéré » : entartete Kunst. Cela peut aussi être la question de l’autodafé : Bücherverbrennung. Et évidemment la propagande, l’art pour passer un message politique.

– Rockmusik in der DDR : l’émergence de la musique Rock en RDA, de l’autre côté du mur. Ce statut entre culture officielle et contre-culture.

 

III. Mots-clés

 

– die Macht / die Gegenmacht : le pouvoir et le contre-pouvoir.

– die Propaganda : l’idée de propagande.

– das Kunstprojekt : le projet artistique.

– der Widerstand : la résistance et Widerstand leisten : faire de la résistance.

– die Botschaft : le message (important quand on parle d’art engagé).

– die Kritik : la critique de quelque chose, d’un système, d’une idée, par exemple.

– die Unterstützung : le soutien.

– die Meinungsfreiheit : la liberté d’opinion.