Comment se forment les prix sur un marché ?

Comment l'offre et la demande se forment-elles sur un marché ?

Un marché est un lieu réel (un lieu physique dans lequel on peut se rendre) ou fictif (immatériel) sur lequel se rencontrent une offre et une demande pour aboutir à la formation d’un prix d’échange. Par exemple, le marché de l’immobilier, qui n’est pas un marché réel, mais il existe bien un endroit fictif où se rencontrent une offre de logement et une demande de logement. De même, il existe un marché du travail où se rencontrent une offre de travail et une demande de travail. Il y a aussi le marché des fruits et des légumes, qui se tient dans un lieu réel et où on peut aller avec son panier : s’y rencontrent une offre de légumes et une demande de légumes.

 

I. La demande

 

 

La demande est l’ensemble des intentions d’achat des consommateurs. La courbe de demande, représentée sur un graphique avec le prix en ordonnée et la quantité en abscisse, est décroissante. La demande décroit quand le prix augmente : on dit que la demande est une fonction décroissante du prix. Plus le prix est élevé, plus les quantités demandées sont faibles. En revanche, plus le prix est bas, plus les quantités demandées sont importantes.

Deux principaux effets influent sur la demande :

l’effet de revenu : quand le prix augmente, la quantité de biens que je peux me procurer avec mon revenu diminue. Si le prix des places de cinéma augmente, je pourrai à revenu identique acheter moins de places de cinéma.

l’effet de substitution : quand le prix d’un bien augmente, je vais remplacer ce bien par un autre bien similaire, peut-être moins coûteux. Si le prix des places de cinéma augmente, je vais louer des vidéos à la demande. Si le prix du bœuf augmente, je vais acheter du poulet. Ainsi quand le prix d’un bien augmente, la quantité demandée diminue.

 

II. L’offre

 

 

L’offre représente l’ensemble des intentions de vente des producteurs. Du côté de l’offre, plus le prix est élevé, plus les quantités offertes sont importantes. Si le prix est bas, les quantités offertes sont faibles ; si le prix est élevé, les quantités offertes sont plus importantes. La courbe d’offre est donc une fonction croissante du prix.

Cela s’explique par les perspectives de profit. Si les prix augmentent, les perspectives de profit augmentent aussi, on a la perspective de gagner plus d’argent. Cela incite les producteurs à produire en plus grande quantité, voire même faire entrer de nouvelles entreprises sur le marché, ce qui fait augmenter l’offre globale.

 

Conclusion

 

La demande est une fonction décroissante du prix : la quantité offerte décroit quand le prix augmente. L’offre est une fonction croissante du prix : elle augmente quand le prix augmente.

Comment l'offre et la demande se rencontrent-elles ?

La courbe de demande est décroissante en fonction du prix : plus le prix est élevé, plus la quantité demandée est faible ; plus le prix est faible, plus la quantité demandée est élevée.

La courbe de l’offre est croissante en fonction du prix : plus le prix est élevé, plus la quantité offerte est importante ; plus le prix est faible, plus la quantité offerte est faible. 

 

 

I. Point d’équilibre

 

Les courbes d’offre et de demande se rencontrent en un point de coordonnées, par convention (Qe ; Pe). Ce point d’intersection définit la quantité échangée Qe et le prix d’équilibre Pe. On parle de prix et de quantité d’équilibre, car à ce prix avec cette quantité échangée, toute l’offre est satisfaite et toute la demande est écoulée. Il n’y a ni surproduction, ni pénurie : tout le monde est satisfait.

 

II. Déséquilibres

 

Que se passe-t-il si le prix ne correspond pas au prix d’équilibre ? Pour le comprendre, dans la situation 1, le prix est supérieur au prix d’équilibre, et dans la situation 2, le prix est inférieur au prix d’équilibre.

 

A. Situation 1 : le prix est supérieur au prix d’équilibre

Au prix P1 supérieur au prix d’équilibre, la demande D1 est inférieure à l’offre O1. Comme l’offre augmente avec le prix tandis que la demande baisse quand le prix augmente, si le prix est supérieur, la demande diminue et l’offre augmente. On est dans une situation de surproductionune partie de l’offre ne sera pas écoulée.

A ce moment-là, le prix va diminuer, faisant diminuer l’offre et augmenter la demande, jusqu’au point d’équilibre (Qe ; Pe). 

 

B. Situation 2 : le prix est inférieur au prix d’équilibre

Au prix P2 inférieur au prix d’équilibre, l’offre diminue et est inférieure à l’offre d’équilibre, et la demande augmente puisque quand les prix diminuent, la demande augmente. Dans ce cas-là, on est dans une situation de pénurie puisqu’il y a plus de demande que d’offre, et l’offre n’est pas en mesure de satisfaire la demande. A ce niveau de prix là, les producteurs ne fournissent pas suffisamment pour répondre aux demandes des consommations.

Dans ce cas-là, le prix va augmenter, faisant augmenter l’offre et baisser la demande, jusqu’au point d’équilibre (Qe ; Pe). 

Effet taxe et subvention sur l'équilibre du marché

I. Effet d’une taxe

 

Taxe : prélèvement obligatoire imposé par une administration publique à un agent économique. Chaque taxe finance un projet particulier, les taxes sont affectées à des causes spécifiques.

 

Exemple : la taxe carbone est payée par les pollueurs.

C’est le principe du pollueur-payeur : l’entreprise qui pollue pour produire est assujettie à cette taxe. L’objectif est donc de diminuer la pollution. Il y a deux moyens de prélever cette taxe :

– Taxer les énergies non renouvelables comme le pétrole et le charbon. Ainsi, on augmente les coûts de production des entreprises qui utilisent ces énergies non renouvelables.

– Taxer les produits qui intègrent des énergies polluantes. Le surplus est supporté par le consommateur mais comme le produit est plus cher, il est moins consommé et c’est bien l’entreprise qui utilise ces produits polluants qui va être pénalisée.

 

Effet sur l’équilibre de marché

La taxe est supportée par l’entreprise. La courbe d’offre représente les offreurs, les entreprises qui proposent des biens et services sur le marché. C’est donc normal que cette courbe se déplace. Elle se déplace vers la gauche, car l’entreprise doit payer une taxe, ce qui augmente ses coûts de production.

Le but d’une entreprise est de maximiser son profit. Si les coûts de production augmentent, l’entreprise est moins incitée à produire car c’est moins rentable, sa marge va diminuer, elle va sûrement aller produire sur un autre marché. Ainsi, il y a une baisse des quantités produites.

Etant donné que la demande n’a pas diminué, les prix de vente augmentent car il n’y a pas assez de biens pour tout le monde, il faut donc sélectionner les consommateurs qui vont avoir accès à ces biens.

 

 

Les deux objectifs sont remplis sur le marché : il y a moins de produits intégrant des produits polluants, les quantités ont diminué et les prix de vente ont augmenté ainsi ils vont moins intéresser les consommateurs qui vont s’en détourner pour aller vers des produits plus propres, non taxés. C’est l’effet de substitution.

 

II. Effet d’une subvention

 

Subvention : aide financière versée par l’État aux acteurs qui mènent un projet vertueux.

 

Exemple : une aide financière aux entreprises qui mettent en place une démarche pour produire en réduisant la pollution.

 

Effet sur l’équilibre de marché

C’est toujours la courbe d’offre qui se déplace : la subvention est versée aux producteurs. Cette fois-ci, elle se déplace vers l’extérieur du graphique. C’est une somme d’argent versée à l’entreprise, ce qui réduit ses coûts de production, ce qui revient à produire des biens mais moins chers du fait que l’entreprise ait perçu une aide.

Cela augmente la rentabilité de l’entreprise, elle va pouvoir maximiser son profit, et elle est donc incitée à produire davantage. Les quantités augmentent.

 

Etant donné qu’il y a plus de produits sur le marché et que la demande n’a pas changé, les prix vont baisser parce que les consommateurs ont toujours la même quantité de demandes mais il y a plus d’offres sur le marché. Il faut donc écouler les produits : il y a une baisse des prix pour inciter les consommateurs à les acheter.

 

effet-taxe2_1

 

Une fois de plus ces deux objectifs sont remplis : on vend des produits plus propres sur le marché, en plus grande quantité, et qui ont un prix plus faible incitant les consommateurs à les acquérir.