Faire face aux questions du jury

Faire face aux questions du jury

Le jury va vous poser des questions qui porteront potentiellement sur des sujets que vous ne maîtriserez pas parfaitement, ou sur des connaissances enfouies un peu loin dans votre mémoire. La technique du RDV va vous être très utile. Bien appliquée, vous risquez de vous surprendre vous-même en trouvant, dans l’instant, des explications au problème posé. Il vous sera aussi possible de concéder votre incapacité à répondre à la question sans perdre la face. En effet, du point de vue du jury un élève qui répond totalement à côté sera moins bien reçu qu’un élève faisant preuve d’intégrité en reconnaissant son incapacité.

Exercices pour s’entraîner et erreurs à ne pas commettre :

 

Le camelot (ou post-it)

Se placer devant un mur, imaginer précisément son public avec des points déterminés (utiliser des post-it pour symboliser le jury) et mettre en place la technique du RDV. 

Choisissez un objet présent dans la salle dans laquelle vous vous trouvez. Vous avez pour mission de vendre l’objet. Vous allez inventer des arguments dans l’action. Erreur à ne pas commettre ici : ponctuer ses phrases de “Heuuuuu”.

 

Faire travailler sa mémoire

Lire un article de son choix, choisi par exemple dans un journal, et faire une synthèse improvisée auprès d’une personne des idées fortes que vous avez retenues. Lui faire lire ensuite pour vérifier si vous étiez proche ou non de l’article. Vous pouvez faire voyager votre regard entre un post-it et la personne qui vous écoute. Erreur à ne pas commettre ici : oublier son texte et sortir de son personnage, par exemple “Ah mince, j’ai oublié ce que je voulais dire”.

 

Décrire une image

Choisir deux images ressemblantes, en décrire une à ses interlocuteurs, leur montrer les deux images et voir s’ils sont capables de reconnaître celle que vous avez décrite. Erreur à ne pas commettre ici : faire des phrases dont on n’entend pas la fin ; faire des phrases non finies.

 

Exercice de créativité

Se placer devant un mur, imaginer précisément son public avec des points déterminés (utiliser le post-it) et mettre en place la technique du RDV. Ouvrir un magazine au hasard et (sans prendre le temps de penser) enchaîner sur un petit discours improvisé en totale liberté à partir de ce même mot. 

 

Vous l’avez compris, il s’agit de penser dans l’action et de garder, en toute circonstance, une relation avec l’auditoire. Si vous faites face à une question déstabilisante, maintenez le regard, laissez l’idée venir et, si vraiment rien ne vient, acceptez le constat avec élégance et sang froid, du type « en effet, je ne maîtrise pas encore suffisamment cette problématique pour vous répondre clairement ».