Fonctionnement de l’organisme : le cœur

Le cœur et la circulation sanguine

Lorsque l’on se coupe, on saigne. C’est une preuve que le sang circule dans tout notre corps. Il coule dans nos vaisseaux.

 

I. Un circuit fermé

 

Le système circulatoire ou système cardiovasculaire est composé du cœur et des vaisseaux tout autour qui parcourent de très grandes longueurs dans l’ensemble de notre organisme et qui permettent au sang de circuler du bout de nos doigts jusqu’au bout de nos orteils.

Une particularité de ce système est qu’il fonctionne en circuit fermé. Il est composé de trois types de vaisseaux :

– les artères : gros vaisseaux qui partent du cœur et qui vont vers les organes,

– les veines : gros vaisseaux qui rapportent le sang vers le cœur,

– les capillaires : petits vaisseaux très fins, pas plus épais qu’un cheveu.

Ces trois types de vaisseaux constituent un circuit fermé, où le sang circule à sens unique : il part du cœur par les artères, va vers les organes, revient vers le cœur par les veines, et ce, à l’infini.

 

II. Le cœur, moteur de la circulation

 

Le cœur est un muscle creux, capable de se contacter. Il possède différentes poches, deux oreillettes et deux ventricules. Il est capable d’accumuler du sang, puis, en se contactant, d’éjecter le sang vers les organes (comme une pompe).

Ce sang va circuler dans les artères, jusque dans les capillaires. Dans les capillaires, il y aura des échanges possibles entre la circulation sanguine et les organes, ce qui permet d’approvisionner tout le corps en matières utiles que sont les nutriments et le dioxygène. Cela va également permettre de transporter les déchets, comme le dioxyde de carbone, pour les évacuer.

 

Conclusion

 

La circulation sanguine permet aux organes d’être approvisionnés en matières utiles, et d’emporter leurs déchets, grâce au cœur qui joue le rôle de pompe et qui fonctionne donc comme le moteur de notre circulation.

L'organisation du cœur

Le cœur humain a la même organisation que celui des autres mammifères, il fait à peu près la taille de notre poing et il s’agit d’un muscle creux dont la paroi est assez épaisse. À l’intérieur du cœur, il y a des cavités (ou poches) dans lesquelles le sang circule.

 

 

Dans un cœur de mammifère, on trouve deux parties que l’on appelle « cœur droit » et « cœur gauche ». La paroi du cœur est légèrement plus épaisse au niveau du cœur gauche par rapport au cœur droit. Il y a quatre poches dans lesquelles le sang va circuler. Ce sont deux oreillettes rondes en haut du cœur (oreillette droite et oreillette gauche) et deux ventricules (droit et gauche) en dessous qui communiquent avec les oreillettes.

Sur le haut du cœur, il y a des vaisseaux de diamètre relativement fin qui sont des veines : ce sont les voies d’arrivée du sang vers le cœur. Au niveau du cœur gauche se trouvent les veines pulmonaires, et au niveau du cœur droit, la veine cave.

Au-dessus du cœur, il y a des gros vaisseaux. Au niveau du cœur droit, il y a un vaisseau en forme de T, c’est l’artère pulmonaire. Au niveau du cœur gauche, il y a l’artère aorte qui passe derrière l’artère pulmonaire et qui fait une crosse. L’artère aorte est le vaisseau de plus grand diamètre de notre corps : elle est très épaisse et très solide.

La cloison interventriculaire se trouve entre le cœur gauche et le cœur droit. Il y a aussi la paroi musculaire qu’on appelle le myocarde.

Entre les différentes zones du cœur, il existe des membranes qu’on appelle les valvules. Ces valvules sont primordiales dans le fonctionnement du cœur : elles fonctionnent comme des portes battantes et lorsqu’elles sont closes, elles empêchent le sang de revenir en arrière. Elles sont donc indispensables pour une circulation du sang en sens unique.

Le fonctionnement du cœur

La contraction du cœur permet la mise en mouvement du sang dans tout l’organisme. Sur ce schéma, on voit on cœur de mammifère vu en coupe et de face. Le sang riche en O2 est représenté en rouge et le sang pauvre en O2 est représenté en bleu. La cloison interventriculaire empêche tout mélange entre le sang pauvre en O2 et le sang riche en O2.

 

 

La circulation du sang se fait de manière à peu près symétrique entre le cœur droit et le cœur gauche. Le sang arrive au cœur par les veines pulmonaires, dans le cœur gauche. Dans les poumons, le sang se charge en dioxygène et quand il arrive par les veines pulmonaires, il est donc riche en O2. De l’autre coté, de façon symétrique, les veines caves permettent au sang de rentrer dans le cœur. Ce sont les veines qui transportent le sang qui revient des organes. Ce sang a distribué le dioxygène dans les organes, il en est donc pauvre.

Une fois arrivé aux oreillettes, le sang passe ensuite aux ventricules. Lorsque les ventricules se contractent, le sang est expulsé de façon vive vers les artères. Ces gros vaisseaux envoient le sang à distance du cœur. L’artère du côté droit s’appelle l’artère pulmonaire. Le sang part en se divisant vers les deux poumons. C’est à ce moment que le sang pauvre en dioxygène se recharge en O2. Dans le cœur gauche, le sang mis sous pression est expulsé dans l’artère aorte puis dans toutes les artères de notre corps pour aller vers les organes. Il va donc apporter aux organes le dioxygène dont ils ont besoin pour fonctionner.

 

Résumé

 

Le cœur gauche reçoit du sang riche en dioxygène (O2) et se charge de l’envoyer, lorsque le cœur se contracte, vers tous les organes qui ont besoin de dioxygène. Le cœur droit reçoit le sang appauvri en dioxygène qui vient des organes et il se charge de l’envoyer par les artères pulmonaires vers les poumons.

Il y a donc deux circuits dans notre circulation sanguine : la circulation pulmonaire du côté du cœur droit qui envoie le sang aux poumons où il se recharge en dioxygène, et la circulation générale permise par le cœur gauche qui reçoit du sang riche en dioxygène et l’envoie vers tous les organes de notre corps.