L’autorité de la parole à l’Antiquité

L'autorité de la parole à l'Antiquité

L’autorité de la parole à l’Antiquité implique l’idée de l’inspiration mythologique avec les muses et la parole divine.

 

Invocation des muses

– Homère, Illiade : le début de l’Illiade (histoire de la guerre de Troie) commence par le discours d’Agamemnon. Le discours d’Agamemnon va l’emporter parce qu’il a l’autorité, il est le chef. Comment cette autorité se traduit ou pas dans son discours ? Sans cette position hiérarchique, le discours d’Agamemnon serait-il convaincant ? Homère demande l’inspiration aux muses.

– Hésiode, Théogonie : c’est un écrit sur la généalogie des dieux. Avant cette généalogie, il demande aux muses de l’inspirer pour mener à bien son ouvrage.

Il y a plusieurs moments de rhétorique des personnages eux-mêmes et des auteurs quand ils demandent l’inspiration.

 

Autorité des institutions ou de la justice

Quelle est la parole qui fait autorité dans un procès ?

Quel orateur va l’emporter quand il va s’agir de défendre quelqu’un ?

– Apologie de Socrate, Platon. Socrate, le maître de Platon, a été condamné à mort car accusé de corruption à l’égard de la jeunesse. Platon a été traumatisé par cette condamnation. Dans cet ouvrage, Platon réunit les plaidoyers de Socrate lors de son procès. Autorité de l’institution VS autorité de la justice (sens de la justice que développe Socrate).

« mieux vaut subir l’injustice que la commettre » : manière de s’en remettre à l’autorité de la justice plutôt que l’autorité de l’institution.

 

Autorité de la parole rhétorique

La parole rhétorique : la parole bien tournée, la bonne parole.

– Catalinaires, Cicéron. Discours prononcés contre Catilina qui complotait contre la République. Cicéron blâme Catilina dans ce discours épidictique. Ces discours relèvent d’une autorité rhétorique car c’est par son art de bien parler que Cicéron gagne.

 

Autorité des Pères de l’Église, de la Bible

– Confessions, Saint Augustin (IVe siècle). Ouvrage autobiographique sur le changement de vie : il explique les raisons de ce changement de vie tourné vers la religion.

Il s’appuie sur le texte biblique. Exemple : « Tolle, lege » (Prends le livre, lis le livre.) est chantonné par un enfant. Saint Augustin prend donc au hasard un passage de la Bible, le lit et en vient à se convertir au christianisme. L’autorité est presque magique ici.