Les Fausses Confidences, Marivaux

Les Fausses Confidences, Marivaux - Écrit

Date de publication

Cette pièce a été écrite et représentée en 1737, au XVIIIe siècle, qui est le siècle de la fin du règne de Louis XIV, qui meurt en 1715, de Louis XV et de Louis XVI. C’est également le siècle de la Révolution française.

 

Genre

Au XVIIIe siècle, la division entre tragédie et comédie est revue. Les auteurs essaient de trouver une autre façon de faire du théâtre. Diderot propose l’appellation de « drame bourgeois », c’est-à-dire un drame où les personnages ont le choix de leurs actions et qui se déroule dans le milieu de la bourgeoisie (par opposition à la tragédie) sans que ce soit forcément quelque chose de drôle ou qui finit bien (par opposition à la comédie). Mais ce sont tout de même des sujets légers, amoureux. En cela, on va s’inscrire dans le genre de la comédie. Cette comédie est sensible car elle ne présente pas de farces avec des jeux de mots ou des situations absurdes, mais plutôt des situations avec des rapports complexes entre les personnages voire des rapports avec beaucoup de sensibilité, d’émotion, de délicatesse en fonction des obstacles qu’ils rencontrent pour pouvoir dévoiler leur amour ou pour se retrouver en tant que couple.

 

Mouvement

Marivaux a pratiquement créé son propre mouvement : le marivaudage. Aujourd’hui, au sens courant, le marivaudage est le fait de séduire à tout va. En littérature, le marivaudage est cette manière d’aborder les questions amoureuses avec subtilité, avec délicatesse et surtout avec le langage. Ce sont des personnages qui discutent beaucoup, et c’est en discutant que leurs sentiments se développent, s’affirment ou s’éteignent. Les situations avancent par le langage chez Marivaux.

 

Auteur

Le vrai nom de Marivaux est Pierre Carlet. Il n’est pas simplement dramaturge (celui qui écrit, monte et met en scène les pièces), il est aussi romancier (La Vie de Marianne) et journaliste (la presse se développe beaucoup au XIXe siècle). Il a vécu grâce à sa plume. Il a fait un mariage avec beaucoup d’argent à la clé, puis il a fait faillite. Pour vivre, il a donc dû travailler et publier des pièces de théâtre, des articles, des livres.

 

Moments-clés

– Dubois fait entrer Dorante au service d’une noble car il l’aime : Il s’agit de la scène d’exposition. Dubois, un personnage qui appartient aux domestiques d’une famille noble, fait rentrer un autre personnage, Dorante (un jeune homme d’une trentaine d’années), au service d’une noble. Dorante aime la noble chez qui travaille Dubois. Dubois est l’ancien employé de Dorante. Comme il a envie de rendre service à son ancien patron, qui a fait faillite, il va le faire rentrer au service de cette dame. Dorante ne va pas être n’importe quel domestique, il est intendant : celui qui gère toute la maison. Ce moment est très important car il met en place tout le stratagème qui va créer des quiproquos, des malentendus, du suspens dans ce rapprochement entre Dorante et cette noble dont il est amoureux.

– Révélation finale et aveux réciproques : L’autre moment clé est la fin, la révélation finale de Dorante. Il va expliquer que tout cela n’est qu’une supercherie, que c’est Dubois qui a parlé à cette jeune femme de lui parce qu’il lui avait demandé. Les stratagèmes vont être révélés à la fin – comme le stratagème du portrait donné va être révélé à la fin. Les deux personnages vont pouvoir s’avouer leur amour de manière sincère, sans faux-semblants.

 

Thématiques importantes

– Surprise de l’amour : « La surprise de l’amour » est une expression de l’époque. Marivaux a écrit plusieurs pièces qui s’appellent La Surprise de l’amour, La Seconde surprise de l’amour. C’est un thème important de son œuvre. Cela veut dire qu’il y a des personnages dans les pièces de théâtre qui se laissent surprendre par leurs sentiments. Ils font tout pour ne pas tomber amoureux. Finalement, ils n’arrivent pas à résister et cela s’impose à eux : c’est la surprise de l’amour. Le suspens dans cette pièce est de savoir à quel moment ils vont s’avouer qu’ils sont amoureux de tel personnage, à quel moment ils vont baisser la garde.

– Rapports d’argent dans le mariage : La raison pour laquelle Dorante ne peut pas voir directement cette femme, c’est qu’il a fait faillite alors qu’elle est riche. Cela montre comment l’argent conditionne les rapports entre les gens au XVIIIe siècle.

 

Citation

« Quand l’amour parle, il est le maître », Dubois.

Dubois est le maître du jeu, il dirige les marionnettes et décide de tout. C’est une manière de dire que l’amour va forcément s’imposer, se dire à un moment ou un autre. Il y a l’importance du langage qui est fondamental chez Marivaux à travers cette citation.

 

Bonus

Cette pièce a été adaptée en téléfilm par Luc Bondy au Théâtre de l’Odéon en 201(. Ce théâtre devient le décor de ce téléfilm avec Isabelle Huppert, qui joue le rôle de cette femme noble. Elle va devoir combattre ses préjugés pour accéder à la surprise de l’amour.

Les Fausses Confidences, Marivaux - Oral

À l’oral de français, vous devez choisir une œuvre pour la présenter à votre examinateur à la fin de l’oral et pour donner votre avis personnel sur cette œuvre. Après cela, l’examinateur peut vous poser des questions pendant 4-5 minutes sur l’œuvre que vous venez de lui présenter. Le but est de vérifier si vous avez bien lu l’œuvre et de voir si vous êtes capable d’approfondir cet avis personnel que vous avez présenté dans votre propre exposé précédent. Pour vous préparer à l’avance, voici quatre questions récurrentes : deux questions de connaissances, deux questions d’avis personnel.

 

I. Questions de connaissance

 

Pouvez-vous définir le marivaudage ?

Dans ce genre de question, il faut partir du plus simple : « marivaudage » contient « Marivaux ». Le marivaudage est une manière d’écrire inspirée par Marivaux. C’est un courant littéraire qui propose des sujets amoureux, des sujets sentimentaux, des sujets sensibles, comme ils étaient appelés à l’époque, de manière subtile, raffinée, élégante en mobilisant surtout le langage. Les histoires d’amour chez Marivaux et dans le marivaudage se développent par la parole. Les personnages se trompent, ils font des méprises, ils font des erreurs sur les intentions ou les sentiments de telle personne parce qu’ils ont mal compris une phrase ou parce qu’ils ont été victimes d’un mensonge ou parce que quelqu’un a monté une supercherie pour leur faire entendre quelque chose qui n’est pas vrai. Tout passe par le langage. Parfois, il y a quelques accessoires : un portrait ou encore une lettre qui vont être mal interprétés. Mais c’est ce qui va en être dit qui est important pour faire avancer l’action. Ce sont des pièces où les personnages parlent beaucoup. Voici le sens littéraire du marivaudage.

Dans le sens courant, le marivaudage est la séduction, c’est le fait de vouloir séduire partout sans s’attacher à personne et de passer d’une personne à une autre ; mais de manière assez élégante dans le flirt, dans le sentiment et avec beaucoup d’émotions et beaucoup d’attachements aux personnes. Il y a quand même l’idée de multiplier les conquêtes.

Vous pouvez citer les films d’Eric Rohmer qui sont souvent vus comme des films sur le marivaudage moderne, il y a beaucoup de discussions autour de l’amour : c’est quoi l’amour ? c’est quoi la fidélité ? c’est quoi être amoureux ? Il y a beaucoup de femmes qui parlent aux hommes et d’hommes qui parlent aux femmes, ils flirtent ou pas. Ce sont des films dans la lignée de Marivaux et du marivaudage.

 

Que pensez-vous du dénouement de la pièce ?

Le dénouement de la pièce est que les deux personnages principaux, la noble et Dorante, l’intendant, vont finir par s’avouer leur amour mutuel. Ce n’était pas gagné puisqu’au départ, Dorante est amoureux secrètement de cette femme, il a fait faillite et est désargenté alors qu’elle est riche. A priori, dans la société du XVIIIe siècle, ce n’est pas possible qu’ils finissent ensemble.

En principe, il y a plusieurs d’obstacles qui vont faire qu’elle ne peut pas tomber amoureuse de lui. Pendant toute la pièce, il lui est d’ailleurs proposé d’épouser un homme riche qu’elle ne connaît pas, ou très peu, mais qui lui serait à son avantage.

Donc il est possible de trouver bizarre qu’à la fin de la pièce ils finissent ensemble. Mais chez Marivaux, l’amour triomphe toujours (par-delà les préjugés sociaux, par-delà les déguisements, par-delà les mensonges et les tromperies). C’est ce qui est appelé la surprise de l’amour, thème qui revient souvent chez Marivaux : l’amour sincère finit toujours par éclater au grand jour et par vaincre les obstacles qui lui sont opposés.

 

II. Questions d’avis personnel

 

Quel rôle joueriez-vous dans cette pièce ?

Est-ce que vous voyez dans le rôle de Dorant ? de Dubois ? de la noble ? Ne vous limitez pas au fait que vous soyez une fille pour jouer la noble ; et d’un garçon pour jouer Dorante. Il faut toujours justifier votre réponse avec des arguments précis. C’est le moment de montrer que vous connaissez bien la pièce et vous donnez des exemples précis dans la pièce.

 

Pouvez-vous parler d’une mise en scène de la pièce ? Laquelle et pourquoi ?

Cela suppose que vous avez vu au moins une mise en scène sinon plusieurs. Vous pouvez regarder des extraits sur internet. Regardez une mise en scène en entier et des extraits d’autres mises en scènes. Vous pouvez choisir, par exemple, celle de Luc Bondy, tournée au Théâtre de l’Odéon sous forme de film mais dans un théâtre. Vous devez dire pourquoi vous choisissez celle-ci. Comme c’est tourné comme un film, il est plus facile de suivre l’action. Et l’action se passe entre le XVIIIe siècle et aujourd’hui, il n’est pas facile d’identifier l’époque au niveau des décors et des costumes. La langue n’est pas contemporaine. Il y a une volonté de flou artistique qui rend la mise en scène intéressante.

Cherchez votre avis et votre argument pour défendre cette mise en scène.

 

Bonus

 

Vous pouvez compléter vos connaissances en regardant les films d’Eric Rohmer ou encore les films plus récents d’Emmanuel Mouret, eux aussi, considérés comme des films de marivaudage.