Les GN compléments circonstanciels de condition et de concession

Les GN compléments circonstanciels de condition et de concession

Un groupe nominal complément circonstanciel de condition et de concession (GN CC), est avant toute chose un groupe de mots dont le noyau est un nom. Par exemple, dans l’exemple « je me concentre malgré le bruit », le GN CC est « malgré le bruit ». Le mot principal de ce groupe de mots est le mot « bruit ».

 

Définition : un groupe de mots dont le noyau est un mot, ayant pour fonction complément circonstanciel.

La fonction complément circonstanciel exprime une circonstance de l’action. Dans l’exemple « je me concentre malgré le bruit », l’action est « se concentrer » et la circonstance est bien une concession : « se concentrer malgré le bruit ». Finalement, le complément circonstanciel exprime une circonstance, il est déplaçable et effaçable. Autrement dit, on aurait pu dire « malgré le bruit, je me concentre » ou tout simplement « je me concentre ».

 

I. Groupe nominal complément circonstanciel de concession

 

Dans l’exemple, la concession est bien « le bruit » : « je me concentre malgré le bruit ». La concession exprime une circonstance soit de concession, de contradiction ou d’opposition. On aurait pu dire « je me concentre en dépit du bruit » ou « je me concentre avec le bruit ». Donc on voit bien qu’il y a une opposition ou une contradiction entre l’idée de se concentrer et l’idée de le faire dans le bruit. Les principaux mots introducteurs pour le groupe nominal complément circonstanciel de concession sont « malgré, au lieu de, en dépit de, avec, sans, etc. ».

 

II. Groupe nominal complément circonstanciel de condition

 

Dans ce cas, la circonstance est la condition ou l’hypothèse. Dans l’exemple « on ne réussit pas sans efforts », on a l’action de « réussir » et on ne réussit pas sans efforts. La condition est de faire des efforts pour réussir. Pour retrouver et reconnaître plus facilement la condition, il suffit simplement de remplacer « on ne réussit pas si on ne fait pas d’efforts » : le « si » permet de repérer la condition. Les mots introducteurs sont : « avec, sans, en cas de, sous réserve de, etc. ».