Les tribuns révolutionnaires

Les tribuns révolutionnaires

La littérature d’idée regroupe des écrits théoriques et philosophiques, mais c’est aussi une pratique de l’argumentation orale et en public qui donne lieu à des débats voire des polémiques. Le XVIIIe siècle garde en mémoire les prises de parole des tribuns révolutionnaires.

 

Période

C’est lors de la Révolution française, entre 1789 avec la prise de la Bastille le 14 juillet, et 1799 avec l’avènement de la République qu’ont lieu la plupart des débats révolutionnaires.

 

Définition

En 1789, la monarchie est renversée, de nouveaux systèmes doivent se mettre en place et des débats ont lieu. Les tribuns révolutionnaires sont des personnes qui ont pris la parole dans deux lieux de pouvoir :

– la Tribune est une assemblée législative où se réunissent des élus qui proposent de nouvelles lois.

– la Convention nationale organise le débat public et la prise de décisions.

La Tribune et la Convention nationale ont été mises en place sous la Première République durant la Révolution française.

L’éloquence oratoire est le fait de bien parler, « éloquence » venant du mot loquare qui signifie « parler » en latin et os, oris qui signifie « bouche ». L’éloquence oratoire demande du style, de la conviction et de la présence. La notion de performance est présente dans le corps, la voix et le mouvement. Les tribuns cherchent à occuper l’espace sonore et physique pour attirer l’attention et transmettre leur message.

 

Auteurs et oeuvres emblématiques

– Discours sur l’accès de tous à l’éducation, du Marquis de Condorcet.

– Discours sur l’apprentissage par tous du français, de l’abbé Grégoire. Au XVIIIe siècle, le peuple parlait la langue de sa région, le patois. Ce discours propose de faire voter une loi pour uniformiser la langue à l’échelle nationale.

– Discours sur la dictature, de Marat. Il s’agit de réfléchir sur la manière d’imposer la Révolution et le changement des classes sociales à l’échelle nationale.

Il existe de nombreux discours sur la défense ou la condamnation de Louis XVI qui ont donné lieu à un vote aboutissant à sa condamnation.

 

Bonus

– Un peuple et son Roi réalisé par Schoeller en 2018, où l’on assiste à une succession de tribuns (dont Marat, Danton et Saint Just) à la tribune afin de prendre position pour ou contre la condamnation de Louis XVI.

– Danton réalisé par Wajda en 1983. On y découvre la vie des tribuns et les coulisses de la tribune. On peut voir quels risques les tribuns prenaient, comment ils organisaient leur parole et utilisaient la presse pour faire passer des idées. Dans ce film, le sujet litigieux n’est pas la condamnation de Louis XVI mais celle de Danton. La période de la Terreur, où les révolutionnaires se battent entre-eux.

Aujourd’hui, il est possible de voir les retransmissions de l’Assemblée nationale où les politiques prennent la parole à la tribune dans l’hémicycle où ils utilisent leur talent oratoire pour faire passer leurs idées et faire voter des projets de lois.