L’organisation dans l’entreprise

L'organisation dans l'entreprise

Comment s’organise la production dans l’entreprise ? Pour le comprendre, il faut d’abord comprendre les raisons de l’existence des entreprises, des entités qui visent à produire un bien ou un service collectivement. Il y a trois grandes raisons qui expliquent la naissance des entreprises.

 

I. Pourquoi des entreprises ?

 

La première est la spécialisation, les individus se sont spécialisés dans des tâches et sont donc devenus interdépendants les uns des autres. Vient ensuite la division du travail en corolaire de la spécialisation. Et enfin, la comparaison entre les coûts de transaction et les coûts de coordination.

Les entreprises comparent s’il est plus coûteux pour eux de faire faire quelque chose à quelqu’un d’autre, par exemple faire livrer un produit par une entreprise de livraison, ou de coordonner cette activité elle-même dans leur structure. Autrement dit, les entreprises cherchent à savoir si cela leur revient plus cher de faire quelque chose elle-même ou d’en confier la production à quelqu’un d’autre. Cette comparaison arrive souvent à la conclusion qu’il est plus rentable d’intégrer dans la production telle ou telle tâche et donc à coordonner au sein l’entreprise cette tâche.

C’est le constat fait par Ronald Coase : lorsque les coûts de coordination sont moins élevés que les coûts de transaction, c’est-à-dire lorsqu’il coûte moins cher de faire soi-même et d’organiser dans l’entreprise une activité, l’entreprise a intérêt à le faire plutôt que de faire faire cette activité par quelqu’un d’autre ce qui engendrera des coûts de transaction.

 

II. Comment s’organise la coordination dans l’entreprise ?

 

Avec l’accroissement de la taille des entreprises se met en place une organisation bureaucratique, c’est-à-dire une structure hiérarchique dans laquelle chaque échelon obéit à celui qui lui est supérieur.

Mintzberg a distingué cinq grands pôles dans l’organisation hiérarchique des entreprises :

– Au sommet, il distingue le sommet hiérarchique qui donne et définit les commandements et les orientations de l’entreprise.

– Il distingue en dessous la ligne hiérarchique : l’ensemble du personnel qui fait le relais entre les décisions du sommet et les activités des autres pôles. Elle transmet au sein de l’entreprise et organise la production.

– La technostructure : l’ensemble des activités qui visent à organiser la production dans l’entreprise.Comment divise-t-on les tâches ? Qui fait quoi ? etc. Ce sont les managers.

– Le centre opérationnel : tous les employés les activités et liés directement à la production. Ce sont les ouvriers, les vendeurs, etc.

– Enfin, le support logistique regroupe toutes les activités qui rendent possible la production et viennent ainsi en support de la production : la comptabilité, le service de cantine, etc.

Ces éléments se retrouvent dans tous les modèles bureaucratiques. En fonction de la taille de l’entreprise, de son secteur d’activité, ils auront plus ou moins d’importance et pourront être agencés différemment.

Il est important de connaître ces éléments qui organisent l’entreprise car c’est ainsi que l’on voit les intérêts différents de toutes les parties et cela engendre parfois tensions dans l’entreprise.  

Les rapports sociaux dans l'entreprise

Le chapitre sur l’organisation de l’entreprise pose la question des rapports sociaux dans l’entreprise, et notamment la manière dont ces rapports s’organisent entre coopération et conflit. L’entreprise est avant tout une entité économique qui produit de la richesse et génère de la valeur ajoutée et du profit.

 

I. L’entreprise comme institution

 

Mais l’entreprise aussi une entité sociale dans laquelle les individus interagissent et développent des rapports sociaux. On dit que l’entreprise est une institution. Une institution est un ensemble de règles, de normes et de valeurs qui organisent le fonctionnement d’une société et qui sont considérées comme légitimes. Dans un sens plus étroit, c’est une organisation qui remplit ces fonctions de régulation, et établit des normes, des règles.

Les sociologues considèrent aussi que l’entreprise est un groupe social, dans lequel les individus peuvent se constituer en sous-groupe et interagir dans un but commun.

 

II. La coopération dans l’entreprise

 

Dans l’entreprise, il faut créer de la coopération, c’est-à-dire diriger les actions vers la réalisation d’objectifs communs. Cette coopération se fait par des règles légales, comme le droit du travail, qui peuvent être contractuelles, via le contrat de travail, mais qui peuvent aussi être plus informelles par la recherche de l’adhésion des salariés, par exemple de manière économique via des primes à l’intéressement ou de manière informelle en instaurant une culture d’entreprise.

Cette coopération et cette coordination dans l’entreprise sont souvent imposées par la hiérarchie.

 

III. Les conflits et leur régulation dans l’entreprise

 

Cette imposition de la coopération peut être génératrice de conflits, car il peut y avoir divergence sur la finalité de l’entreprise, son fonctionnement, c’est-à-dire le temps de travail, les horaires, le partage des tâches, etc., sur la répartition de la valeur ajoutée, etc. Ces conflits peuvent être latents et se manifester par de l’absentéisme, des arrêts maladie si les salariés ne sont pas bien dans l’entreprise. Mais ce peut aussi être des conflits déclarés, formalisés sous forme de grèves ou d’autres actions collectives.

Dans ce cas, les syndicats ont un rôle important à jouer puisqu’ils permettent l’expression des conflits latents en portant la voix des salariés. Ils permettent également l’organisation et la régulation des conflits ouverts par leur rôle de négociation et de discussion avec les dirigeants de l’entreprise.

Dans la plupart des pays, la régulation des conflits dans l’entreprise est assurée par les pouvoirs publics. En France, les lois Auroux organisent la négociation collective dans les unités de production en partant du principe que le conflit et la coopération ne sont pas forcément en opposition puisque le conflit peut restaurer la confiance et la coopération.

 

Le conflit et la coopération sont toujours présents dans les unités de production et notamment les entreprises. L’idée est de connaître la meilleure manière de les harmoniser pour restaurer la confiance dans l’entreprise.