Mémoires d’Hadrien, Yourcenar

Mémoires d'Hadrien, Yourcenar - Écrit

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

Il s’agit d’une œuvre récente, écrite en 1951. Ce roman a été écrit durant la deuxième moitié du XXe siècle, dans le contexte d’après-guerre.

 

Genre

Ce livre est un roman. Il ne s’agit pas de mémoires, comme son titre le laisse à penser, car ce ne sont pas des écrits autobiographiques de l’Empereur. Il s’agit de mémoires imaginaires. Ce roman s’inscrit dans la lignée des fausses mémoires du XVIIIe siècle, portant généralement sur un personnage de fiction. Au XVIIIe siècle, l’auteur disait être en possession de mémoires découvertes par inadvertance. Dans le cas du roman de Marguerite Yourcenar, l’auteur a choisi de ne pas inclure au roman une préface dans laquelle elle expliquerait avoir découvert des mémoires. L’auteur s’adresse à la première personne, en endossant le rôle d’un personnage historique, celui de l’Empereur romain Hadrien. On peut considérer ce roman comme un écrit sur soi puisque l’auteur emprunte au genre littéraire des mémoires. Ce roman est un roman historique pour lequel Marguerite Yourcenar s’est beaucoup documentée sur la période antique.

 

Auteur

Marguerite Yourcenar était une écrivaine romancière et nouvelliste. Elle a été académicienne. Marguerite Yourcenar est l’une des premières femmes à entrer à l’Académie française grâce à ses qualités littéraires. Ses deux romans les plus célèbres sont Mémoires d’Hadrien, connu internationalement, et L’Œuvre au noir, autre roman historique sur la vie d’un alchimiste.

 

Mouvement

Marguerite Yourcenar ne se rattache à aucun mouvement littéraire de son époque. Au XXe siècle, les mouvements littéraires sont moins définis. L’un des mouvements en lien avec ce roman est le nouveau roman, auquel Marguerite Yourcenar n’appartient pas. En revanche, on peut rapprocher son écriture à d’autres auteurs tels que :

– Marcel Schwob, auteur du XIXe siècle, proche du mouvement symboliste. Il a écrit dans Vies imaginaires, la vie de personnages fictifs et historiques, sous forme de nouvelles.

– Pierre Michon, auteur du XXIe siècle. Il a écrit l’œuvre Vies minuscules dans laquelle il raconte la vie de personnages fictifs en y incorporant une dimension historique.

 

Thématiques

Ce roman raconte, à la première personne, les mémoires de l’Empereur romain Hadrien, à la fin de sa vie, pour son successeur Marc-Aurèle.

– La sagesse est une des thématiques centrales du roman. Hadrien raconte ses réflexions sur la mort et le sens de l’existence, en regardant sa propre vie.

– La philosophie est également importante car Marc-Aurèle, à qui sont destinées ces mémoires, est un empereur et un philosophe appartenant au courant stoïcien.

– L’endurance face à la souffrance est un thème dominant du roman en raison de la maladie d’Hadrien. Ce thème fait écho au précédent puisque le stoïcisme est un courant de pensée philosophique encourageant à supporter la souffrance.

Marguerite Yourcenar a utilisé les écrits de Marc-Aurèle pour écrire ces mémoires et c’est pourquoi on les retrouve dans les centres d’intérêt de cet Empereur.

 

Citation

Il s’agit de la dernière phrase du roman : « Tâchons d’entrer dans la mort les yeux ouverts »

Cette phrase désigne la conscience d’Hadrien devant la mort.

 

Bonus

Pour approfondir le contexte dans lequel se déroule le roman, il est possible de rapprocher cet ouvrage à d’autres textes :

– Les Essais de Montaigne, livre dans lequel l’auteur regarde en arrière et s’interroge sur les mêmes thématiques.

– Les Pensées de Marc-Aurèle, véritables mémoires de l’Empereur romain succédant à Hadrien.

– Dans le film Gladiator de Ridley Scott, sorti en 2000, le personnage de Marc-Aurèle est l’Empereur contrôlant les gladiateurs.

Mémoires d'Hadrien, Yourcenar - Oral

Questions pour l’oral

 

Qui est l’Empereur Hadrien ?

Il s’agit d’une question de connaissances historiques de l’histoire antique. Dans ce roman, il est le narrateur et s’exprime à la première personne. Hadrien est un empereur romain du Ier siècle après J.-C. Dans l’Empire romain, la langue officielle est le latin. Hadrien est connu pour avoir écrit son autobiographie, toutefois il n’en reste aucune trace. C’est pour cela que Marguerite Yourcenar a décidé d’écrire ses mémoires. Hadrien était respecté pour avoir été un bon gouverneur, à l’inverse de l’Empereur Néron. Il est à l’origine d’une politique de pacification entre les différentes colonies romaines. Il se distingue de son prédécesseur, l’Empereur Trajan,  dont  la volonté expansionniste a mené à une période de troubles. L’Empereur Hadrien s’est également distingué par son philhellénisme et son désir de privilégier les cultes des dieux grecs plutôt que les cultes de divinités égyptiennes qui se développent à l’époque. L’Empereur Hadrien est donc un empereur important, à l’image positive. Il s’agit d’un homme lettré puisqu’Hadrien a étudié l’art de la rhétorique et écrivait de la poésie. De ses écrits, les historiens ont retrouvé un quatrain d’un poème écrit par Hadrien et que Marguerite Yourcenar utilise en ouverture de ses chapitres.

 

Quel est le mouvement philosophique au centre du roman ?

Il s’agit également d’une question de culture générale. Le mouvement philosophique au centre du roman est le stoïcisme. Marguerite Yourcenar utilise ce courant de pensée philosophique dans son roman car Marc-Aurèle, successeur d’Hadrien et personnage historique à qui s’adressent ces mémoires, était un stoïcien. Marc-Aurèle a écrit son autobiographie appelée Les Pensées. L’Empereur Hadrien, tel que le présente l’auteur, est également proche du courant de pensées stoïcien. Le stoïcisme, fondé par le penseur grec Zénon, prône le renoncement aux passions humaines afin d’atteindre un état d’harmonie avec la nature et d’accéder à la sagesse. Ce courant s’apparente donc à une forme d’ascétisme strict. Hadrien, comme le présente Yourcenar dans ce roman, est malade au moment où il écrit ses mémoires, et le stoïcisme lui permet de résister à la souffrance que la maladie lui cause. Le stoïcisme est un courant permettant à l’homme, en se détachant de sa condition de mortel, d’atteindre la sagesse et d’appréhender la mort avec une certaine sérénité.

 

Que pensez-vous de l’attitude d’Hadrien face à la mort ?

Hadrien est serein face à la mort qui l’attend, notamment grâce à sa compréhension de la pensée stoïcienne. Il est ne cherche pas à l’éviter, conscient qu’elle l’attend. Il est prêt à l’affronter comme l’indique la dernière phrase du roman « Tâchons d’entrer dans la mort les yeux ouverts ». Tout au long du roman, Hadrien fait le bilan de sa vie pour mesurer le poids de ses actions, en toute honnêteté. Hadrien est donc courageux face à la mort qui l’attend.

 

À quel autre roman vous fait penser cette œuvre ?

Plusieurs choix s’offrent à vous. Ce roman peut être comparé à un autre roman de l’auteur intitulé L’Œuvre au noir, roman historique publié en 1968 et pour lequel Marguerite Yourcenar à reçu le prix Femina la même année, racontant la vie d’un alchimiste fictif du nom de Zénon au XVIe siècle. L’alchimie, ancêtre de la chimie, est perçue aujourd’hui comme une forme de science occulte, dont l’un des buts est de permettre la transformation des métaux ordinaires en or. Ce savoir perdu apparaît dès l’Antiquité.

Le roman Mémoires d’Hadrien peut aussi être rapproché d’autres romans autobiographiques ou biographiques. Par exemple, il existe au XVIIIe siècle des mémoires de fiction comme l’œuvre de Marivaux La Vie de Marianne. Il est possible aussi de citer les nouvelles de Marcel Shwob et de Pierre Michon, tous deux auteurs ayant écrit des autobiographies de fiction accompagnées d’un contexte historique réel.

 

Quels sont les thèmes abordés par ce roman ?

Les thèmes du roman sont multiples. Le courant de pensée stoïcien en fait partie. D’autre part, le thème du temps qui passe, de la nostalgie, et le rapport au corps qui en émane. Dans la philosophie grecque, le corps devient un tombeau à la fin de la vie d’un homme, idée reprise par Marguerite Yourcenar. Le thème de l’amour est également important dans le roman. Hadrien a connu une histoire d’amour avec un favori dont il déplore la perte dans le roman. Marguerite Yourcenar met aussi en lien l’homme et l’animal avec le thème de la chasse. Hadrien parle durant le roman de ses chiens et chevaux par exemple, de son végétarisme. La réponse peut donc être argumentée avec divers éléments du roman mais le thème prédominant reste la question de la mort et du rapport à la vieillesse.