Méthodologie de la dissertation : préparation

Dissertation - Construction du plan

3) Construire le plan

– Parties, sous-parties et paragraphes : On n’écrit pas une dissertation tout d’une traite : on organise sa pensée en parties, ou plutôt, on consacre une partie à chaque grande idée. Ces grandes parties sont elles-mêmes divisées en sous-parties qui se suivent et se complètent pour soutenir une même thèse. Les parties sont censées découler les unes des autres. Il est aussi possible de diviser une sous-partie en paragraphes. Bien sûr, il est préférable de faire trois grandes parties, mais mieux vaut faire deux grandes parties correctes que d’en ajouter une troisième qui n’aurait aucun intérêt.

– Classement des arguments : Tu dois normalement trier tes arguments par ordre d’importance. Il s’agit d’aller du moins au plus important. En effet, il est stratégique de terminer par l’argument le plus pertinent afin de laisser la meilleure impression possible. « Le meilleur pour la fin. »

– Le plan dialectique : La plupart des plans sont dits dialectiques. Dans un plan dialectique, il s’agit dans une première partie, de développer le point de vue exprimé par le sujet. La deuxième partie nuance ou conteste ce point de vue en montrant ses limites. La troisième partie est censée dépasser le sujet, soit en proposant une opinion personnelle, soit en réconciliant les points de vue opposés, ou en posant autrement le problème.

– Le plan explicatif : De rares sujets appellent un plan explicatif : il s’agit alors de développer dans les trois parties, soit une thèse proposée qui n’appellerait aucune contestation, soit d’expliquer un point de vue ou un domaine littéraire.

– Aspect formel : N’oublie pas l’alinéa de deux carreaux à chaque fois que tu reviens à la ligne. D’autre part, il est préférable de sauter deux lignes après l’introduction et avant la conclusion, ainsi qu’entre chaque grande partie et ne sauter qu’une ligne entre chaque sous-partie. L’aspect formel peut paraître dérisoire, mais au contraire, une copie aérée et bien présentée est non seulement plus agréable à lire mais surtout rend immédiatement visible la structuration de la pensée. Le correcteur y sera sensible. Par convention, on utilise dans la dissertation, et bien que s’agissant d’idées personnelles, le pronom « on » ou « nous », et l’on s’abstient de dire « je » ou « moi, je », par forme de modestie ou de politesse.

 

Schéma de présentation :

Introduction
Saute deux lignes

I) 1ère grande partie

1) 1ère sous-partie
– §) 1er paragraphe
– §) 2e paragraphe
Saute une ligne

2) 2e sous-partie
Saute une ligne

3) 3e sous-partie
Saute deux lignes

II) 2e grande partie
Idem

III) 3e grande partie
Idem
Saute deux lignes

Conclusion

Dissertation - Analyse du sujet

Phase 1 : Préparer la dissertation

1) Analyser le libellé du sujet : extraction de la thèse et de la problématique
Le sujet peut se présenter sous la forme, soit d’une simple phrase, soit d’une citation, qui porte sur l’objet d’étude du corpus. L’analyse du libellé est essentielle pour bien comprendre la thèse qu’il va falloir ensuite discuter et justifier. Après avoir analysé le sujet en étudiant les mots-clés, et compris la thèse, il faudra trouver une problématique. Veille à ne pas élaborer une problématique trop large, ta réflexion en deviendrait hors sujet.

Dissertation - Recherche des arguments et exemples

2) Rechercher des arguments et des exemples

– Se servir de ses connaissances personnelles : Après avoir compris le sujet, je te conseille de réunir au brouillon, toutes les connaissances que tu as acquises au cours de l’année sur ce thème. Fais attention à ne pas trop élargir ta réflexion, ne recense que les connaissances qui parlent précisément du sujet. Je te rappelle que chaque sujet est unique et que tu ne dois traiter que la question qui a été posée.

– Ne pas oublier d’exploiter le corpus : Non seulement tu as le droit de te servir du corpus, mais ce serait dommage de ne pas le faire. Sachant qu’on attend de toi, au minimum, six arguments et six exemples, en trouver quelques-uns dans le corpus est bien utile. Relis bien les textes en fonction de la question posée et repère les mots ou phrases qui pourraient te servir de citations.

Dissertation - Le plan dialectique : Les grandes parties

3) Construire le plan

– Parties, sous-parties et paragraphes : On n’écrit pas une dissertation tout d’une traite : on organise sa pensée en parties, ou plutôt, on consacre une partie à chaque grande idée. Ces grandes parties sont elles-mêmes divisées en sous-parties qui se suivent et se complètent pour soutenir une même thèse. Les parties sont censées découler les unes des autres. Il est aussi possible de diviser une sous-partie en paragraphes. Bien sûr, il est préférable de faire trois grandes parties, mais mieux vaut faire deux grandes parties correctes que d’en ajouter une troisième qui n’aurait aucun intérêt.

– Classement des arguments : Tu dois normalement trier tes arguments par ordre d’importance. Il s’agit d’aller du moins au plus important. En effet, il est stratégique de terminer par l’argument le plus pertinent afin de laisser la meilleure impression possible. « Le meilleur pour la fin. »

– Le plan dialectique : La plupart des plans sont dits dialectiques. Dans un plan dialectique, il s’agit dans une première partie, de développer le point de vue exprimé par le sujet. La deuxième partie nuance ou conteste ce point de vue en montrant ses limites. La troisième partie est censée dépasser le sujet, soit en proposant une opinion personnelle, soit en réconciliant les points de vue opposés, ou en posant autrement le problème.

– Le plan explicatif : De rares sujets appellent un plan explicatif : il s’agit alors de développer dans les trois parties, soit une thèse proposée qui n’appellerait aucune contestation, soit d’expliquer un point de vue ou un domaine littéraire.

– Aspect formel : N’oublie pas l’alinéa de deux carreaux à chaque fois que tu reviens à la ligne. D’autre part, il est préférable de sauter deux lignes après l’introduction et avant la conclusion, ainsi qu’entre chaque grande partie et ne sauter qu’une ligne entre chaque sous-partie. L’aspect formel peut paraître dérisoire, mais au contraire, une copie aérée et bien présentée est non seulement plus agréable à lire mais surtout rend immédiatement visible la structuration de la pensée. Le correcteur y sera sensible. Par convention, on utilise dans la dissertation, et bien que s’agissant d’idées personnelles, le pronom « on » ou « nous », et l’on s’abstient de dire « je » ou « moi, je », par forme de modestie ou de politesse.

 

Schéma de présentation :

Introduction
Saute deux lignes

I) 1ère grande partie

1) 1ère sous-partie
– §) 1er paragraphe
– §) 2e paragraphe
Saute une ligne

2) 2e sous-partie
Saute une ligne

3) 3e sous-partie
Saute deux lignes

II) 2e grande partie
Idem

III) 3e grande partie
Idem
Saute deux lignes

Conclusion

Dissertation - Le plan dialectique : Les sous-parties

3) Construire le plan

– Parties, sous-parties et paragraphes : On n’écrit pas une dissertation tout d’une traite : on organise sa pensée en parties, ou plutôt, on consacre une partie à chaque grande idée. Ces grandes parties sont elles-mêmes divisées en sous-parties qui se suivent et se complètent pour soutenir une même thèse. Les parties sont censées découler les unes des autres. Il est aussi possible de diviser une sous-partie en paragraphes. Bien sûr, il est préférable de faire trois grandes parties, mais mieux vaut faire deux grandes parties correctes que d’en ajouter une troisième qui n’aurait aucun intérêt.

– Classement des arguments : Tu dois normalement trier tes arguments par ordre d’importance. Il s’agit d’aller du moins au plus important. En effet, il est stratégique de terminer par l’argument le plus pertinent afin de laisser la meilleure impression possible. « Le meilleur pour la fin. »

– Le plan dialectique : La plupart des plans sont dits dialectiques. Dans un plan dialectique, il s’agit dans une première partie, de développer le point de vue exprimé par le sujet. La deuxième partie nuance ou conteste ce point de vue en montrant ses limites. La troisième partie est censée dépasser le sujet, soit en proposant une opinion personnelle, soit en réconciliant les points de vue opposés, ou en posant autrement le problème.

– Le plan explicatif : De rares sujets appellent un plan explicatif : il s’agit alors de développer dans les trois parties, soit une thèse proposée qui n’appellerait aucune contestation, soit d’expliquer un point de vue ou un domaine littéraire.

– Aspect formel : N’oublie pas l’alinéa de deux carreaux à chaque fois que tu reviens à la ligne. D’autre part, il est préférable de sauter deux lignes après l’introduction et avant la conclusion, ainsi qu’entre chaque grande partie et ne sauter qu’une ligne entre chaque sous-partie. L’aspect formel peut paraître dérisoire, mais au contraire, une copie aérée et bien présentée est non seulement plus agréable à lire mais surtout rend immédiatement visible la structuration de la pensée. Le correcteur y sera sensible. Par convention, on utilise dans la dissertation, et bien que s’agissant d’idées personnelles, le pronom « on » ou « nous », et l’on s’abstient de dire « je » ou « moi, je », par forme de modestie ou de politesse.

 

Schéma de présentation :

Introduction
Saute deux lignes

I) 1ère grande partie

1) 1ère sous-partie
– §) 1er paragraphe
– §) 2e paragraphe
Saute une ligne

2) 2e sous-partie
Saute une ligne

3) 3e sous-partie
Saute deux lignes

II) 2e grande partie
Idem

III) 3e grande partie
Idem
Saute deux lignes

Conclusion