Accords de demi, leur, même, quelque, tout

Demi

« Demi » ne s’accorde pas lorsqu’il est en composition. On dit « une demi-heure », sans « e », puisqu’il est en composition, c’est un mot composé. En revanche, on dit « une heure et demie » avec « e », puisque là il n’est plus en composition.

 

Leur

« Leur » s’accorde lorsqu’il est déterminant possessif, par exemple « leurs chats ». Pour savoir si c’est un déterminant possessif ou bien un pronom personnel, on peut essayer de remplacer par un autre déterminant possessif, par exemple, on peut dire « ses chats ». Effectivement il s’agit bien d’un déterminant possessif, donc il s’accorde. En revanche, si on dit « ils leur donnent », « leur » n’a plus le statut de déterminant possessif mais de pronom personnel et donc il ne s’accorde pas. On peut faire des tests et essayer de remplacer par un autre pronom personnel. On pourrait dire « ils se donnent », donc « se » est un pronom personnel et il ne s’accorde pas, comme « leur ».

 

Même

« Même » s’accorde lorsqu’il est adjectif. Si l’on dit « les mêmes chats », il s’accorde puisque « les mêmes » a ici un statut d’adjectif. On peut remplacer par « les jolis chats ». En revanche, si l’on dit « les chiens ne sont pas autorisés, même pas les chats », « même » aura dans cette phrase un statut d’adverbe : il ne s’accorde pas.

 

Quelque

« Quelque » s’écrit tout attaché lorsqu’il est déterminant. Pour savoir s’il est déterminant ou pas, on peut le remplacer par n’importe quel autre déterminant. Par exemple, si l’on dit « quelques chats » il sera déterminant puisque on peut remplacer « les chats ». Il s’écrit attaché et il s’accorde. En revanche, la locution concessive s’écrit « quel que » en détaché. Si on dit, « je viens quel que soit le temps », on peut remplacer, par exemple, par « bien que », et donc il s’agit d’une locution concessive qui s’écrit détachée et qui ne s’accorde pas à la fin.

 

Tout

« Tout » s’accorde lorsqu’il est déterminant : « tous les chats » s’écrit avec un « s », il s’accorde. En revanche, il ne s’accorde pas lorsqu’il est adverbe. Si on dit « les tout petits chats », « tout » aura un statut d’adverbe et donc ne s’accorde pas. 

 

En général, si on se demande si un mot est un adjectif ou un pronom personnel, on peut remplacer par un autre adjectif ou pronom personnel, et ça devient évident.

 

Attribut du COD, participe présent et adjectif verbal

I. Accord de l’attribut du COD

 

Exactement comme l’attribut du sujet s’accorde avec le sujet, l’attribut du COD s’accorde avec le COD. Pour trouver le COD, on pose simplement la question « qui fait quoi » après le verbe. Par exemple : « Cette leçon de mathématiques a rendu Marie dubitative ». Cette leçon de mathématiques a rendu qui ? « Marie ». « Marie » est le COD et « dubitative » est l’attribut du COD qui s’accorde simplement avec « Marie », qui est ici au féminin. Donc on dit dubitative et non pas dubitatif.

 

II. Participe présent et adjectif verbal

 

Les formes se terminant par « -ant » sont soit des participes présents, soit des adjectifs verbaux. Prenons l’exemple de « passionnant ». « La neige, les passionnant, ils jouaient avec ». « Passionnant » est bien un participe présent, parce que c’est un verbe à part entière. Il s’agit donc du centre de la proposition : c’est lui qui donne l’action principale de la phrase. Il est donc invariable comme tous les verbes. On peut essayer de remplacer par un autre verbe : « la neige, les intriguant, ils jouaient avec ». Effectivement on ne peut pas l’accorder.

« Passionnant » peut aussi être un adjectif verbal, par exemple : « C’est un sujet passionnant ». On voit que c’est exactement la même forme, mais elle n’a pas le même statut puisque dans ce cas il s’agit d’un adjectif verbal. Qu’est-ce que c’est qu’un adjectif verbal ? C’est une épithète. Il a la fonction d’épithète parce que c’est un adjectif à part entière et donc il s’accorde. Si on disait « ce sont des sujets passionnants », on mettrait un « s » à passionnant. On peut faire le test et essayer de remplacer par n’importe quel autre adjectif, par exemple « c’est un sujet magnifique ».