Cours Commentaires linéaires corrigés

Commentaire linéaire - Le Mariage de Figaro, Beaumarchais

L'énoncé

Pierre-Auguste Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro (1784), Acte V, scène 3

FIGARO - Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie ! ... Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. Du reste, homme assez ordinaire ! tandis que moi, morbleu! perdu dans la foule obscure, il m'a fallu déployer plus de science et de calculs, pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes : et vous voulez jouter... [...]

(Il s'assied sur un banc.) Est-il rien de plus bizarre que ma destinée  ? Fils de je ne sais pas qui, volé par des bandits, élevé dans leurs moeurs, je m'en dégoûte et veux courir une carrière honnête ; et partout je suis repoussé ! J'apprends la chimie, la pharmacie, la chirurgie, et tout le crédit d'un grand seigneur peut à peine me mettre à la main une lancette vétérinaire ! Las d'attrister des bêtes malades, et pour faire un métier contraire, je me jette à corps perdu dans le théâtre : me fussé-je mis une pierre au cou ! Je broche une comédie dans les moeurs du sérail. Auteur espagnol, je crois pouvoir y fronder Mahomet sans scrupule : à l'instant un envoyé... de je ne sais où se plaint que j'offense dans mes vers la Sublime-Porte, la Perse, une partie de la presqu'île de l'Inde, toute l'Egypte, les royaumes de Barca, de Tripoli, de Tunis, d'Alger et de Maroc : et voilà ma comédie flambée (…).

(Il se lève.) Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent, quand une bonne disgrâce a cuvé son orgueil ! Je lui dirais... que les sottises imprimées n'ont d'importance qu'aux lieux où l'on en gêne le cours; que, sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ; et qu'il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits.


Question 1

Proposer une introduction pour le commentaire linéaire.

Accroche : Dans un contexte pré-révolutionnaire, certains textes ouvrent la voie à des contestations sociales et politiques fortes. Le Mariage de Figaro est de ceux-là.

Présentation de l’auteur : Pierre Caron de Beaumarchais, est un écrivain, diplomate, magistrat et espion français du XVIIIe siècle. On lui doit une trilogie théâtrale composée du Barbier de Séville, du Mariage de Figaro et de la Mère coupable.

Situation, thème et forme du passage : Dans l’esprit du drame bourgeois, le Mariage de Figaro met en scène les difficultés rencontrées par Figaro pour épouser Suzanne, convoitée par le Comte alors que la Comtesse est elle-même courtisée par le jeune Chérubin. Une réflexion sur la constance amoureuse, mais aussi sur les rapports de classe, est engagée dans ce texte ; elle s’illustre particulièrement dans cet extrait de l’acte V, scène 3, où Figaro pense que le Comte rencontre sa fiancée en cachette et déplore l’infidélité de cette dernière ; il ignore que c’est la Comtesse qui se fait passer pour sa fiancée pour duper le Comte.

Problématiques : En quoi ce texte illustre les relations maître/valet ? ou En quoi ce texte associe-t-il pathétique et polémique ?

Découpage du texte : Chaque paragraphe correspond à une partie : 1) Un monologue aux accents polémiques ; 2) Un récit de vie sous forme de déploration pathétique 3) ; Un manifeste.

Les éléments à rappeler en introduction sont les suivants :

- Accroche (par exemple : contexte de rédaction) 

- Présentation de l’auteur (siècle, mouvement littéraire)

- Situation, thème et forme du passage

- Problématique

- Découpage du texte


Avant d’en dégager les grandes parties, il faut s’interroger sur le mouvement du texte. Le mouvement du texte correspond à l’articulation des parties et à leurs cohérences internes. Afin de faciliter la découpe du texte, il est conseillé de trouver un titre pour chaque partie, au fur et à mesure. 

Question 2

Proposer un développement pour le découpage du texte.

I. Exemple de titre (thématique) : Un monologue aux accents polémiques

 

A. Blâme du Comte Almaviva par son valet Figaro

Citation : « Qu’avez-vous fait pour tant de bien ? »

Procédé littéraire : une question rhétorique.

Interprétation : expressivité de Figaro qui invective le Comte in absentia.

 

B. Louange de Figaro à lui-même

Citation : pronom personnel objet tonique « moi », pronom personnel objet atone « m’ »

Procédé littéraire : utilisation de la première personne du singulier.

Interprétation : retour à soi de Figaro qui se met en avant.

 

II. Exemple de titre (thématique) : Un récit de vie sous forme de déploration pathétique

 

A. Un résumé comme une annonce : la prédestination sociale

Citation : « Est-il rien de plus bizarre que ma destinée ? »

Procédé littéraire : question rhétorique devenue fameuse.

Interprétation : Cette question lance le récit de vie en annonçant son thème, celui de la « destinée », thème en vogue au XVIIIe siècle (cf. Voltaire, Zadig ou de la Destinée : sommes-nous libres de nos actes ? tout est-il écrit ?)

 

B. Des péripéties picaresques

Citation : « la Sublime-Porte, la Perse, une partie de la presqu'île de l'Inde, toute l'Egypte, les royaumes de Barca, de Tripoli, de Tunis, d'Alger et de Maroc »

Procédé littéraire : énumération des royaumes offensés par la comédie de Figaro.

Interprétation : effet d’accumulation qui insiste et exagère les malheurs car l’importance de Figaro.

 

III. Exemple de titre : Un manifeste

 

A. Projection de Figaro en contempteur des vices des puissants

Citation : « puissants » et « légers »

Procédé littéraire : antithèse.

Interprétation : cette antithèse marque l’inconséquence des censeurs.

 

B. De l’irréel au réel : l’affirmation de soi de Figaro

Citation : « Je lui dirais... que les sottises imprimées n'ont d'importance qu'aux lieux où l'on en gêne le cours; que, sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ; et qu'il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. »

Procédé littéraire : les propositions subordonnées à la principales « je lui dirais que » sont juxtaposées entre elles.

Interprétation : le paragraphe final peut être joué sur le ton de la virulence blasée ; les trois propositions donnent du rythme et un caractère incisif à leur énonciation : ce sont des formules bien frappées, qui marquent l’esprit et se retiennent facilement.

Vous devez commenter chaque partie du texte, phrase par phrase. Attention, le but de ce travail n’est pas de citer les phrases telles qu’elles sont inscrites dans le texte mais de trouver des paraphrases permettant d’en expliquer le sens.


Ce travail permet également de relever le style du texte comme par exemple les figures de styles ou les temps des verbes (passé, présent, subjonctif, etc.).


L'analyse méthodique des phrases doit aussi être l’occasion de relever les références de l’auteur. Il peut s’agir de référence à l’histoire, à la littérature, etc. Ces références ne sont pas forcément explicites dans le texte, il faut donc faire appel à sa culture générale pour déceler les références dissimulées par l&rsquo

Question 3

Proposer une conclusion.

Première problématique : En l’absence de son maître, le valet Figaro se livre à un monologue où il règle ses comptes en empruntant aux accents du blâme de l’autre et de l’éloge de soi-même.

Deuxième problématique : Beaumarchais nous mène de la polémique (1) au pathétique (2) pour revenir à la polémique (3).

Ouverture : On peut se rappeler que, dans le Barbier de Séville, Figaro et Almaviva se retrouvaient après avoir été un temps valet et maître ; ils ne se parlaient alors pas de la même manière que dans Le Mariage de Figaro, où Figaro est redevenu le subordonné du Comte. Les hiérarchies sociales au XVIIIe siècle sont donc, selon ce qu’en présente Beaumarchais, arbitraire et sujettes au hasard plus qu’au mérité.

Ne pas oublier de faire une ouverture !