Cours Stage - Multifonctionnalité des espaces ruraux
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Une ou plusieurs réponses possibles par question.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Les nombreuses forêts françaises :

Sont des forêts vierges qui ont vocation à être détruites afin d’étendre les terres agricoles.

Sont des ressources économiques.

Occupent environ un tiers des espaces ruraux.

S’étendent de plus en plus.

Les forêts en France métropolitaine sont toutes artificielles, installées au cours de l'histoire afin d’assurer les ressources en bois. Elles représentent aujourd’hui encore environ un tiers des espaces ruraux.

Question 2

La PAC, la politique agricole commune, constitue une politique européenne :

Voulue par la France.

Imposée à la France.

Qui vise à moderniser les activités agricoles.

Qui vise à permettre la reconversion des activités agricoles vers d’autres activités économiques.

La PAC initiée dès 1962 sous la pression du général de Gaule, vise à moderniser l’agriculture. La France en est l’un des premiers bénéficiaires.

Question 3

La PAC a largement contribué :

A déployer une agriculture paysanne sur le territoire.

A mécaniser l’agriculture française.

A l’extension de la surface des exploitations agricoles.

A la diminution de la surface des exploitations agricoles.

La PAC a très fortement participé à la modernisation de l’agriculture française, par la mécanisation (utilisation de tracteurs, etc.) et ainsi à l’extension des surfaces agricoles.

Question 4

La PAC a été critiquée :

Pour favoriser davantage l’agriculture intensive qu’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

Pour être trop préoccupée par la qualité des productions agricoles plutôt que par leur quantité.

Pour son manque de prise en compte des problèmes des productions excédentaires.

Pour ne pas soutenir suffisamment les agriculteurs français par rapport aux agriculteurs d’autres pays membres de l’UE.

L’agriculture intensive désigne l’agriculture produisant en grandes quantités (l’agriculture céréalière dans la région Centre-Val de Loire par exemple) grâce à de grandes quantités d’intrants (pesticides, engrais, etc.). L’agriculture intensive abîme ainsi les sols et est très polluante.


Des productions excédentaires sont des productions qui n’arrivent pas à s’écouler sur le marché. Ne trouvant pas d’acheteurs, elles sont alors détruites.

La PAC a pendant longtemps favorisé l’agriculture intensive, ayant alors pour objectif d’augmenter la production agricole en Europe.

Aujourd’hui, toutefois, la PAC a quelque peu modifié ses orientations, tentant de soutenir davantage une agriculture soucieuse de l’environnement et de mieux maîtriser les problèmes de productions d’excédents.

Question 5

On considère qu’en France la production agricole est aujourd’hui :

Majoritairement biologique.

Très polluante.

Organisée en circuits courts.

Très consommatrice d’intrants.

Une organisation « en circuits courts » désigne une économie où les personnes achètent directement ou presque aux producteurs situés à proximité. Les « circuits courts » impliquent ainsi un nombre réduit d’intermédiaires (plus de supermarchés par exemple) et moins de pollution liée au transport des produits.

Si l’agriculture française évolue, en tentant d’être plus écologique, celle-ci reste encore très polluante et très consommatrice d’intrants (pesticides, engrais) : seules 8 % des exploitations agricoles françaises sont tournées vers des productions bio.

Question 6

Le problème d’un vieillissement des effectifs d’agriculteurs se pose :

Du fait du faible taux de naissances.

Du fait de la pénibilité du métier d’agriculteur.

Du fait des revenus peu attractifs du métier d’agriculteur.

Du fait de l’augmentation de la population rurale.

Très pénible et très demandeur en temps, offrant généralement des revenus faibles, le métier d’agriculteur attire de moins en moins. Un quart des agriculteurs français ont aujourd’hui plus de 55 ans.

Question 7

Une partie de l’agriculture française à très haute valeur ajoutée est liée :

A des savoir-faire locaux, à des « produits de terroir ».

A la diversité de sa production.

Aux aides financières de l’Etat.

A une demande internationale pour ces produits.

Pensez aux vins, aux fromages français, etc.

L’agriculture est un secteur de l’économie très inégalitaire. Si la majorité des agriculteurs ont du mal à vivre décemment de leur activité, certaines exploitations sont très rentables car produisant des denrées internationalement reconnues et dont elles ont le monopole : c’est le cas par exemple des grands vins de Bordeaux.

Question 8

Les néo-ruraux, les anciens citadins partis vivre à la campagne :

Participent au développement de l’industrie des espaces ruraux.

Participent à développer la multifonctionnalité des espaces ruraux.

Participent à développer l’économie résidentielle.

Participent à combler le problème du vieillissement des effectifs d’agriculteurs.

De plus en plus de gens s’installent dans les espaces ruraux, cherchant un espace plus agréable et moins cher que la ville. Ces néo-ruraux participent alors à développer l’économie résidentielle, c’est-à-dire l’économie liée à la consommation et à l’existence des habitants : les commerces, les services, les transports, etc.

Question 9

Parmi ces formes de tourisme, lesquelles font partie du tourisme rural ?

L’agro-tourisme.

Le tourisme balnéaire.

L’éco-tourisme.

Le tourisme vert.

L’agro-tourisme désigne le tourisme plutôt tourné vers les produits de la ferme et l’éco-tourisme ou tourisme vert celui plutôt tourné vers la découverte des paysages.

Question 10

Qui sont les principaux acteurs de l’aménagement des espaces ruraux ?

L’Union européenne.

L’Etat.

Les métropoles.

Les collectivités locales.

L'UE intervient à travers la PAC. L'Etat également figure comme un des principaux acteurs de l'aménagement, en particulier à partir des années 1960.

A ceci s'ajoute de nombreuses initiatives locales, prises à l'échelle des collectivités locales, des départements et des régions.