Syntaxe des propositions subordonnées relatives

Syntaxe des propositions subordonnées relatives

I. Termes introducteurs

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être introduites par pronom relatif : « qui, que, quoi, dont, où », ou par des formes composées : « lequel, auquel, duquel, etc. ».

 

II. Fonctions

 

Les propositions subordonnées relatives peuvent être :

 

– Épithète

Exemple : « J’aime les livres qui font peur ». La relative a un antécédent, le GN « les livres ». Elle peut être commutée par un adjectif pour vérifier que cela fonctionne. Exemple : « J’aime les livres effrayants ». Dans ce cas, on parle de relative adjective à antécédent nominal.

Attention quand elles sont disjointes (quand elles ne sont pas forcément à la suite du GN). Exemple : « Un loup survient à jeun qui cherchait aventure » (La Fontaine). Le GN « Un loup » se situe avant la relative et entre eux deux se situent un verbe et un complément.

 

– Sujet

Exemple : « Qui vole un œuf vole un bœuf ». C’est une relative substantive. Il est possible de la remplacer par un nom, par exemple : « Un enfant vole un bœuf ».

 

– COD

Exemple : « Désigne qui tu veux. »

 

– COI

Exemple : « Je parle à qui veut bien m’entendre. »

 

– Complément essentiel de lieu

Exemple : « Son téléphone se trouvait où personne ne le cherchait ». La proposition est introduite par « où ». Attention à ne pas confondre avec le complément circonstanciel qui, lui, est supprimable ou déplaçable, ce qui n’est pas le cas ici.

 

/! Les relatives périphrastiques

Ce sont des relatives introduites par « ce que », « celui que », « celle que ».

Exemple : « Je ne suis pas celle que vous croyez ». La relative périphrastique « celle que vous croyez » n’a pas d’antécédent. En effet, « celle » n’est pas l’antécédent de « que ».

C’est pourquoi les relatives périphrastiques sont entre les relatives adjectives, qui ont un antécédent, et les relatives substantives.

 

III. Fonction du pronom relatif

 

Le pronom relatif, lui aussi, a une fonction dans la subordonnée. Il peut être :

– Sujet : « J’aime les livres qui font peur ». Le pronom relatif « qui » possède la fonction sujet du verbe « faire ».

– COD : « Le spectacle que j’ai vu est sensationnel ». Le pronom relatif « que » a fonction de COD du verbe « voir » et reprend « le spectacle ».