Cours Stage - Qu'est-ce que l'environnement ?

Exercice - Qu'est-ce que l'environnement ?

L'énoncé

Document 1 : La ville de Widnes (Angleterre) à la fin du XIXe siècle : l’effet de la pollution industrielle.

Source : Hardie D. W. F., A History of the Chemical Industry in Widnes, Imperial Chemical Industries Limited, 1950.

 

Document 2 : Extrait du Rapport Brundtland (1987)

« Des gouvernements et des organismes multilatéraux ont pris conscience de l’impossibilité de séparer les questions de développement économique de celles touchant l’environnement. En effet, de nombreuses formes de développement dégradent les ressources sur lesquelles le développement repose. Dans le même ordre d’idées, la détérioration de l’environnement peut arriver à miner le développement économique. La pauvreté est à la fois effet et cause des problèmes mondiaux d’environnement. Ce serait donc chose futile de s’attaquer à ces problèmes sans les inscrire dans une problématique plus vaste qui fasse une place aux causes profondes de la pauvreté et de l’injustice qui sévissent de par le monde. »

Source : https://www.pfi-culture.org/wp-content/uploads/sites/1052/2016/04/1987rapportbrundtland.pdf

 

Document 3 : L’ensemble des chefs d’État réunis pour la COP21 de 2015 à Paris.

Source : https://www.flickr.com/photos/presidenciamx/23430273715/


Question 1

Qu’est-ce qui a motivé la première grande conférence sur l'environnement à Stockholm en 1972 ?

Depuis la révolution industrielle du XIXe siècle, les sociétés humaines ont évolué dans une totale inconscience environnementale (document 1) : elles ne prenaient pas la mesure des impacts de leurs activités sur l’environnement. Il a fallu attendre les années 1960-1970 pour que cette prise de conscience se fasse, sous la menace de grands risques humains qui pesaient sur l'environnement et se multipliaient à cette époque, telles que des catastrophes industrielles et nucléaires, des marées noires, des pluies acides sur les forêts.

A partir des années 1970, de grands rapports internationaux sont publiés. Parmi les plus célèbres, le rapport Meadows de 1972 met en avant les excès du productivisme, de la croissance à tout prix et dénonce les conséquences très graves de l'activité des hommes en termes de pollution, d’épuisement des ressources naturelles et de catastrophes. C’est ce rapport qui va donner lieu à la première grande conférence sur l'environnement à Stockholm en 1972 à l’initiative des Nations Unies.

Faire appel au cours pour exposer la situation environnementale de l’époque. Le document 1 illustre la période de la révolution industrielle : expliquer l’état d’esprit quant à la conscience écologique jusqu’à ce tournant majeur qu’incarne le rapport Meadows.

 

Question 2

En quoi le rapport Brundtland présente une avancée sur le rapport Meadows ?

L’extrait du rapport Brundtland (document 2) illustre la naissance d’un nouveau mode de croissance qu'on appelle le développement durable. Le rapport Brundtland a une vision plus positive des sociétés humaines dans leur environnement : contrairement au rapport Meadows qui prône une halte de la croissance, le rapport Brundtland dit qu’il est possible d’avoir une croissance maîtrisée et raisonnée tout en protégeant l'environnement et en essayant de réduire les injustices sociales.

La prise de conscience écologique tardive mène à une modification de la perception sur l’environnement en tant qu’objet d’étude : l’approche devient plus globale. Le développement durable est donc la réconciliation des logiques économiques, sociales et écologiques.

15 années se sont écoulées entre le rapport Meadows et le rapport Brundtland : expliquer l’évolution de l’histoire environnementale.

Question 3

Quel nouveau degré de conscience de l’urgence écologique est franchie par l’organisation de la COP21 en 2015 ? Quelles sont ses limites ?

L’environnement devient une problématique à l’échelle mondiale. A partir des années 2000, l’approche devient plus globale, grâce aux historiens américains et français qui travaillent sur la notion d’anthropocène, une nouvelle époque de l'ère quaternaire dans laquelle les hommes sont les principaux facteurs de transformation de leur environnement (document 1) de façon négative mais aussi positive. L'histoire de l'anthropocène est donc une histoire globale qui s'intéresse en particulier au réchauffement climatique comme risque environnemental principal.

L'accord international de Paris sur le climat en 2015 (document 2) a été le premier accord universel. Cet accord, signé par 193 pays différents, dans le cadre de l’ONU, a pour but de lutter contre le réchauffement climatique. L’enjeu environnemental a donc concrétisé sa globalisation. Il apparaît qu’un accord universel, juridiquement contraignant, différencié et ambitieux est nécessaire pour préserver l’environnement.

Cependant, on peut observer que malgré la publicité faite autour de la COP21, peu d’avancées ont été réalisées dans ce domaine par les gouvernements signataires prisonniers de la logique économique. De plus, les Etats-Unis, qui sont un des premiers pollueurs mondiaux, sont sortis de l'accord de Paris, à l'initiative de son président D. Trump qui ne croit pas au réchauffement climatique et privilégie l'économie à l'écologie. On entrevoit ainsi les limites de cet accord.

Faire appel au cours pour montrer l’évolution de la notion environnementale depuis le rapport Brundtland.