Cours Stage - Exploiter et protéger la forêt française depuis Colbert

Exercice - La surface forestière métropolitaine

L'énoncé

Document 1 : Taux de boisement par département en France métropolitaine en 2016

taux_boisement_dep_14-18b-0043d

 

Document 2 : Évolution des superficies forestières entre 1985 et 2016

carte_evol_sttfam_85-16b-630b5

 

Document 3 : Répartition des essences forestières principales

carte_pts_esspreb-cf556

Source : https://inventaire-forestier.ign.fr/spip.php?rubrique11


Question 1

Commenter le document 1.

La carte montre le taux de boisement par département en France métropolitaine qui s’élève à environ 30 % en 2016. Cependant, cette moyenne masque de fortes différences départementales.

On constate que les départements les moins boisés se trouvent au Nord-Ouest de la France, par exemple : la Manche, la Vendée, la Mayenne, le Pas-de-Calais, les Deux-Sèvres, la Loire-Atlantique et le Calvados. Ces départements sont boisés à moins de 15 % de leur territoire. Les forêts présentes au Nord-Ouest sont en majorité des forêt de plaines et de littoral. En effet, il n'y a pas beaucoup de relief dans cette partie de la France.

Quinze départements ont un taux de boisement supérieur à 45 % et ils sont principalement répartis au Sud et à l'Est de la France (exemples : la Corse, le Var, le Jura, les Landes, les Alpes-Maritimes). Le Sud de la France comporte principalement deux types de forêts : des forêts littorales, notamment dans les Landes par exemple et des forêts de montagne (en Corse, dans les Cévennes, dans les Alpes et les Pyrénées.) L'Est de la France comporte surtout des forêts de montagne avec les massifs des Vosges et du Jura.

Quels types de forêt peut-on associer aux différentes régions en fonction de leur taux de boisement ?


Il existe trois types de forêts : de plaine, littorales, et de montagne.

Question 2

Commenter le document 2 et le mettre en perspective avec le document 1.

La carte illustre l’évolution des superficies forestières entre 1985 et 2016 pour les différents départements.

En 31 ans, on constate une évolution sur tout le territoire. L’extension de la superficie forestière concerne surtout l'arc méditerranéen et la Corse, la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et le Nord-Pas-de-Calais.

Pour les régions du Nord-Ouest où l'évolution est la plus importante (entre 1 % et plus de 2 % par an), on fait le parallèle avec le document 1 et on en déduit que ces régions devaient être celles qui avaient été le plus déboisées par le passé car malgré cette forte évolution, elles restent moins boisées que la moyenne. Une autre hypothèse peut être que ces régions comportent moins de forêts naturelles que les autres régions.

Pour les régions du Sud-Est, on constate également une forte évolution de la surface forestière et cette fois on en voit le résultat sur le document 1. Ces régions ont sans doute été délaissées par l'agriculture au profit de nouvelles forêts ou étaient déjà pourvues de nombreuses forêts de montagne (dans les Alpes par exemple).

Dans les régions traditionnellement forestières, comme le Nord-Est, le massif landais ou le Limousin la progression est moindre car les forêts sont restées nombreuses. Ce constat est également valable en région parisienne du fait de la pression urbaine.

Question 3

Commenter le document 3.

La carte montre la répartition des essences forestières principales en France métropolitaine. En botanique, essence signifie espèce.

La forêt française métropolitaine est majoritairement une forêt de feuillus, en effet on constate que le chêne est présent sur l'ensemble du territoire.

Les forêts du Nord-Est, du Sud-Est et du Massif central sont les plus diversifiées avec la présence de chênes, de hêtres et de pins. À l’opposé, le massif landais est un grand massif de peuplements purs de pins maritimes.

On constate que les sapins se retrouvent en majorité à l'Est de la France et dans le Massif central et donc principalement en zones montagneuses.

L'arc méditerranéen possède en majorité une autre essence principale non nommée ici.

En botanique, essence signifie espèce.