Première > Français > Œuvres au programme > Le Malade imaginaire, Molière

LE MALADE IMAGINAIRE, MOLIÈRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le Malade imaginaire, Molière - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date

La pièce a été créée et représentée pour la première fois en 1673 (XVIIe siècle).

 

Genre

La pièce appartient au genre de la comédie. Au XVIIe siècle, la comédie est le genre qui fait rire, mais c’est surtout le genre qui représente des bourgeois qui utilisent un niveau de langage courant, par opposition aux nobles de la tragédie qui, eux, utilisent un langage soutenu.

Dans la comédie, il y a des péripéties liées à la séparation ou aux retrouvailles d’un couple d’amoureux. Enfin, la comédie est une pièce qui finit bien ; le couple amoureux finit par se réunir.

 

Mouvement

Le Malade imaginaire se rattache au mouvement littéraire appelé le classicisme. Le classicisme est un mouvement associé au XVIIe siècle ; il n’était pas forcément désigné par ce terme à l’époque. Il suit un certain nombre de règles : la règle des trois unités (unité de lieu, unité de temps, unité d’action) et la règle de la vraisemblance et de la bienséance.

Règle des trois unités :

- Unité de lieu : l’histoire entière se déroule dans un seul lieu (une seule maison, une seule pièce de maison),

- Unité de temps : l’histoire se déroule en 24h, du matin au soir,

- Unité d’action : l’histoire entière se concentre autour d’une seule intrigue, d’un seul problème.

Règle de la bienséance : Il faut représenter des choses qui ne choquent pas la morale, qui sont conformes à la morale de l’époque.

Règle de la vraisemblance : Il faut représenter des choses qui sont crédibles, qui sont réalistes.

 

Auteur

Molière est le surnom de Jean-Baptiste Poquelin. Il a commencé en tant qu’acteur et il a notamment commencé par la tragédie. Il a eu une troupe avec laquelle il montait des tragédies, mais celle-ci n’a pas connu de succès. Après avoir fait faillite, il a remonté une nouvelle troupe qui a rencontré le succès : elle est devenue la troupe de roi. Le succès est donc arrivé plus tard.

 

Moments-clés

- Argan veut marier sa fille à un médecin : Argan, le personnage principal, est le malade imaginaire (il croit être malade, mais il ne l’est pas réellement). Il veut marier sa fille à un médecin pour avoir un médecin sous la main. Il n’a pas de fils, d’amis ou de frères médecin. Seulement, sa fille est amoureuse de quelqu’un d’autre qui n’est pas médecin. Il va donc être en confrontation avec sa femme et d’autres personnes qui vont essayer de le faire raisonner sur ce mariage.

- Cérémonie (factice) où Argan est proclamé médecin : Il s’agit de la dernière scène de la pièce. Il n’a pas fait des études de médecine en 24h. Seulement, comme il est obsédé par cette histoire de maladie, sa servante va se déguiser en médecin et elle va lui faire croire qu’il peut lui-même devenir médecin. Argan pense donc devenir médecin.

 

Thématiques

- L’hypocondrie : L’hypocondrie est le fait d’être persuadé d’être malade, voire gravement malade, alors qu’il ne s’agit que de symptômes légers ou bénins. L’hypocondrie est le fait de s’inquiéter beaucoup de son état de santé et de voir régulièrement des médecins. L’hypocondrie est la vraie maladie dont souffre le malade imaginaire. C’est une maladie psychologique plutôt que physique.

- Les rapports familiaux, le mariage : L’autre thème important est les rapports familiaux en général, puisqu’Argan est amené à être en confrontation avec sa famille ; et le mariage, puisque le couple amoureux contrarié est le couple que sa fille forme avec celui qu’elle aime. C’est ce couple-là qui doit être réuni à la fin.

 

Citation

« Je te donne et concède la vertu et puissance de médiciner, de purger, de saigner, de percer, de tailler, de couper et de tuer impunément par toute la Terre (...) »

Ce sont les mots de la servante lors de la cérémonie factice. Elle affirme que le médecin est celui qui peut tout faire, puisqu’il peut même tuer son malade. Cette exagération est faite pour faire rire.

 

Bonus

- Musique de Charpentier (compositeur qui a travaillé avec Molière) reconstituée et jouée en 1990 au Châtelet. Initialement, il s’agissait d’une comédie-ballet.

- Molière a joué le rôle d’Argan sur scène et il s’agit de la dernière pièce qu’il a écrite et jouée. En effet, lors de la dernière scène, celle de la cérémonie, Molière s’est senti mal. La nuit suivante, il est mort. Le vrai malade dans tout cela, c’est Molière lui-même.