Première > Français > Préparer l'oral de français > Lettres persanes, Montesquieu

LETTRES PERSANES, MONTESQUIEU

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Lettres persanes, Montesquieu - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions pour l’oral sur l’ensemble de l’œuvre

 

À quel genre romanesque appartient ce texte ?

Cette œuvre appartient au genre du roman épistolaire, comme Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.

 

En quoi ces lettres sont-elles persanes ?

Les personnages auteurs des lettres sont Persans, ils viennent de la Perse située dans le Moyen-Orient. La Perse était un territoire très étendu au XVIIIe siècle et tenu en haute estime par l’Occident. La Perse entretenait de nombreux échanges commerciaux, qui favorisent une mode orientale au XVIIIe. Beaucoup de motifs orientaux sont utilisés dans des contes philosophiques comme dans Zadig de Voltaire mais aussi par des traductions de textes venus d’Orient comme Les Mille et Une Nuits. La Perse a aujourd’hui disparu et ce territoire est divisé en plusieurs pays.

 

II. Question sur la lettre de Rica sur les Parisiens

 

Quel est le type de comique employé dans cette lettre ?

Le comique déployé dans cette lettre est un comique satirique. Rica se moque des Parisiens, notamment du fait qu’ils sont toujours pressés et qu’ils n’ont pas le même rapport au temps que les Orientaux. Rica fustige une société occidentale basée sur des affaires, des préoccupations permanentes qui s’opposent au mode de vie oriental tel que le conçoivent les occidentaux comme Montesquieu.

 

III. Question sur la lettre de Roxane à Usbek, dernière lettre de l’œuvre

 

En quoi cette lettre est-elle surprenante ?

Roxane décrit la révolte des femmes du harem d’Usbek. La correspondance d’Usbek et de Rica révèlent les mœurs occidentales d’un point de vue oriental, ce qui permet de prendre du recul pour mieux critiquer la société. Cette lettre propose aux lecteurs d’avoir un avis critique aussi bien sur leurs mœurs occidentales que sur celles des Orientaux vis-à-vis des femmes. En effet, cette lettre marque un retournement de situation puisque l’action ne se déroule pas à Paris mais en Perse où Roxane, la première épouse du sultan Usbek, lui révèle qu’elle l’a trompé depuis plusieurs mois et qu’elle n’en conçoit aucune honte, bien qu’elle ne l’ait révélé à personne pour ne pas tacher l’honneur d’Usbek. Dans les lettres précédentes Rica et Usbek considéraient les femmes comme des êtres inférieurs qu’il faut dominer. Cette lettre est donc un retournement puisqu’elle agit comme un plaidoyer en faveur des femmes, pensée conforme à l’esprit des Lumières, dont fait partie Montesquieu.