Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Roman

ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'Assommoir, Zola - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Questions pour l’oral

 

À quel mouvement littéraire se rattache ce texte ?

Zola a créé son propre mouvement littéraire. Ce mouvement est le naturalisme. C’est un dérivé du réalisme. Le réalisme et le naturalisme ont pour point commun de représenter la réalité. La différence entre ces deux mouvements réside dans l’approche. Le naturalisme a une démarche scientifique. Le terme naturalisme provient de l’appellation « science naturelle ». La démarche de Zola est d’aller enquêter sur le terrain, afin de recueillir des informations, pour pouvoir décrire, le plus fidèlement possible, les milieux qu’il dépeint. Dans le cas de L’Assommoir, qui se déroule dans les milieux populaires du XVIIIe arrondissement de Paris, Zola s’y est rendu. Il connaissait déjà ce quartier pour y avoir vécu durant sa jeunesse. Il se rend dans les bistrots, les blanchisseries et va à la rencontre des couvreurs afin de comprendre les modes de vie. Ces lieux sont dépeints dans L’Assommoir.

 

Le personnage de Gervaise suscite-t-il votre admiration ou votre pitié ?

Le personnage principal de L’Assommoir est Gervaise. La question posée permet de définir le statut d’héroïne de Gervaise, et d’émettre un avis personnel à l’aide d’arguments. Dans le roman, une héroïne suscite l’admiration tandis qu’un personnage pathétique suscite de la pitié. Gervaise correspond aux deux critères. Gervaise peut susciter l’admiration en raison du passage où elle se bat contre la fatalité et les obstacles. Gervaise lutte contre l’adversité lorsque son compagnon Coupeau, couvreur, tombe d’un toit durant son travail et reste infirme, en ouvrant sa propre blanchisserie. En ouvrant son commerce, Gervaise progresse financièrement et socialement. Cette ascension peut susciter chez le lecteur de l’admiration. Gervaise peut également susciter de la pitié car, à la suite de cette réussite survient une période de déchéance durant laquelle Gervaise sombre dans l’alcoolisme. C’est à ce moment que son ancien amant et père de deux de ses enfants, Auguste Lantier, la séduit de nouveau. Cédant à la pression des deux hommes, son mari Coupeau et son amant, Gervaise règle les dettes et s’endette elle-même. Gervaise sombre alors dans l’alcoolisme à son tour. Cette descente de Gervaise peut susciter la pitié du lecteur. Cette évolution entraîne un changement dans la perception de Gervaise par le lecteur, qui passe du statut d’héroïne à celui de victime responsable de ses échecs. La réponse apportée devrait être nuancée en raison de l’évolution de l’histoire dans le roman, mais il est possible de pencher pour un avis plus que l’autre à l’aide d’arguments construits.

 

Quel est le thème principal de cette œuvre et comment est-il traité ?

L’Assommoir traite plusieurs thèmes, tels que la société, la relation entre les Hommes, et la classe ouvrière du XVIIIe siècle. Le thème de la société sert à montrer que la société est soumise au déterminisme. Le déterminisme est le fait que les relations entre les Hommes et leur progression sociale sont déterminés par le milieu dans lequel ils évoluent. Zola défend ce déterminisme, selon lequel il n’y a pas de hasards et que les choix dépendent du milieu social. Les choix seront différents selon le milieu social ainsi que les comportement adoptés. Dans L’Assommoir, l’alcoolisme de Gervaise est une conséquence du milieu social dont elle est issue, milieu populaire et ouvrier. La réponse apportée doit se rattacher au mouvement littéraire du roman, ainsi qu’au titre du roman L’Assommoir. L’Assommoir désigne l’alambic, c’est-à-dire l’appareil qui sert à la distillation d’alcool.