Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Roman

ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'Étranger, Camus - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1942, durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Genre

Cette œuvre s’inscrit dans le genre du roman.

 

Mouvement

Cette œuvre s’inscrit dans le mouvement littéraire de l’absurde. Albert Camus a inventé une notion qu’il appelle philosophie de l’absurde. Pour Albert Camus notre vie et nos actions ne répondent à aucune logique. Puisque nos actions et nos vies ne répondent à aucune logique, il est inutile d’en chercher un sens. Pourtant l’Homme ne cesse de rechercher ce sens. Le fait de chercher perpétuellement un sens à nos vies rend l’Homme absurde.

 

Énonciation 

L’Étranger met en scène un narrateur interne, c’est-à-dire un narrateur qui est aussi un personnage. Le narrateur, personnage principal, s’appelle Meursault. Il vit en Algérie française. Meursault s’exprime à la première personne du singulier. Le point de vue est interne. Cela permet de transmettre au lecteur ses pensées et ses émotions. Dans le cas de Meursault cela permet de se rendre compte qu’il est indifférent à tout ce qui se passe.

 

Moments-clés

Première partie

- L’incipit : le premier paragraphe du roman. Cet incipit annonce la mort de la mère de Meursault. Ce paragraphe est également la première rencontre entre le lecteur et le personnage principal.

- La rencontre avec Marie, personnage féminin du roman. Meursault rencontre Marie le lendemain de la mort de sa mère. Cette rencontre lui est reprochée lors du procès car compte-tenu des circonstances, Meursault ne devrait pas être en mesure de rencontrer une femme. Marie demande en mariage Meursault qui accepte. Cette demande en mariage est absurde puisque le narrateur ne semble pas amoureux de cette femme, ce qui ne l’empêche pas d’accepter la demande, sans raison.

- Le meurtre. Marie et Meursault sont poursuivis par une bande de malfrats qui leur veut du mal, à cause du personnage de Raymond. Une bagarre éclate et à la suite de cette bagarre, alors que les esprits se sont calmés, Meursault prend une arme et tire sur l’un des hommes à plusieurs reprises. Cet acte de sang froid est absurde. En raison du point de vue interne, le lecteur a accès aux sentiments de Meursault qui ne pense qu’au soleil éblouissant. Il n’exprime aucune émotion quant à son acte. Ses seules pensées sont des descriptions cliniques, factuelles.

 

Deuxième partie

- Le meurtre conduit le personnage principal en prison. L’emprisonnement montre le détachement du personnage vis-à-vis de ce qu’il vit. Il est indifférent à la privation de liberté ainsi que de ne plus voir Marie. Le seul élément qui importe au narrateur est sa possession matérielle. Il liste les objets qu’il possède dans son appartement.

- Le procès. Ce passage sert à expliciter la théorie de l’absurde de Camus puisque le narrateur personnage, étranger à toute logique, va découvrir la logique par le biais de la justice. Les acteurs de la justice, l’avocat et le procureur, cherchent à comprendre le geste et l’attitude du personnage. Le roman repose sur la tension entre l’électron libre que représente Meursault et la société qui est fondée sur la logique. Cette société ne peut faire abstraction de la logique et la seule solution face à l’absence de logique est de l’écarter de la société. C’est pourquoi Meursault est condamné à mort, et par cette condamnation, écarté de la société.