Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Roman

ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La Peste, Camus - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1947. Deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Genre

Roman, mais il s’agit aussi d’un roman argumentatif qui peut se lire comme le récit d’une épidémie mais aussi comme la parabole d’un temps de guerre. L’épidémie peut être aussi celle des idées totalitaires.

 

Mouvement

Cette œuvre s’inscrit dans le mouvement de l’absurde. On parle plus souvent de théâtre de l’absurde mais c’est un mouvement presque philosophique qui est investi autant dans le genre théâtral que romanesque. Si l’on peut parler de l’absurde concernant La Peste c’est car l’histoire peint une humanité en proie à une tragédie et pour laquelle se pose la question du sens de l’existence humaine.

 

Auteur

Albert Camus est un célèbre romancier et dramaturge de l’après-guerre, aussi très connu aux États-Unis. Il est un des représentants de l’absurde. Il est souvent mis au même rang que Sartre comme écrivains représentatifs de la pensée française d’après-guerre. Il est originaire d’Algérie, ce qui est important dans le contexte de l’époque de la guerre d’Algérie et de la décolonisation. Sa connaissance de l’Algérie transparaît dans plusieurs de ses textes.

 

Moments-clés

- La description d’Oran, ville algérienne dans laquelle se déroule l’histoire de l’épidémie de peste. Cette description ouvre le roman, elle fait donc partie de l’incipit (le début d’un roman). Camus décrit la ville comme habituée à une certaine routine qui entraîne un sentiment de lassitude. Le lecteur sent que cette routine va être cassée pour nouer l’intrigue d’une tragédie. Le titre La Peste est programmatique : on devine dès la couverture du livre qu’il va être question de cette épidémie.

- Toujours au début du roman, la découverte du rat mort par le Docteur Rieux qui indique qu’il se passe quelque chose. Cette découverte n’est pas habituelle et fait prendre conscience au Docteur Rieux que les rumeurs d’épidémie sont fondées.

- À la fin du roman, le dévoilement de l’identité du narrateur. Tout le roman est écrit comme un récit et on comprend au fur et à mesure qu’il s’agit du témoignage d’une des personnes ayant pris part à la quarantaine de la ville d’Oran. Le narrateur est donc le Docteur Rieux lui-même, se posant comme témoin volontaire du comportement humain en temps de crise.

 

Thématiques

- L’Homme en temps de crise. Camus souhaite montrer comment se comportent les êtres humains en temps de crise. Pour décrire ces comportements, il est fort de son expérience de la guerre qui vient de s’achever.

- L’enjeu porte sur l’existence, ou non, d’une solidarité. La persistance d’un espoir ou au contraire le désespoir et le désenchantement pouvant mener à un sentiment d’absurdité de la vie. Ainsi que sur la menace de la folie, en effet l’un des personnage (Cottard), devient fou au cours de l’intrigue.

 

Citation

« La bêtise insiste toujours. » C’est une manière pour Camus de faire un parallèle entre la bêtise humaine (par exemple dans l’adhésion à des idées totalitaires) et l’épidémie qui elle aussi progresse, si l’on n’y fait pas barrage avec volonté et solidarité.

 

Bonus

Sur le thème du temps de crise et de l’épidémie (choléra) : Jean Giono, Le Hussard sur le toit (1951).