Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Roman

ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L’Œuvre, Zola - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

A quelle  « œuvre » ce titre fait-il référence ?

La question a plusieurs réponses. L’œuvre peut être comprise comme l’Œuvre de Claude Lantier dans son ensemble, c’est-à-dire l’intégralité des tableaux qu’il peint. L’œuvre peut également désigner la toile intitulée Plein Air, que Claude Lantier expose au Salon des Refusés.   

 

Que savez-vous de la peinture dans la seconde moitié du XIXe siècle ?

Il s’agit d’une question de culture générale. L’étude en classe de L’Œuvre de Zola, nécessite la connaissance de certaines œuvres. Pour répondre à cette question, il faut se référer à ces oeuvres étudiées durant la lecture. La peinture de la  moitié du XIXe siècle se caractérise par deux mouvements artistiques :

- la peinture romantique, très idéalisée, à l’aspect léché, dont les sujets, empreints de lyrisme, sont ceux du rêve, de la peur et la relecture du monde médiéval.

- la peinture réaliste, inventée par Courbet et qui va devenir un mouvement très important touchant les artistes comme Manet, Cézanne, Bazille.

 

Qui est Claude Lantier ?

Claude Lantier est le personnage principal du roman. Il appartient à la famille Rougon-Macquart, famille éponyme de la série romanesque développée par Emile Zola sur un ensemble de vingt romans. Claude Lantier a des liens de filiation avec des personnages issus d’autres livres de cette série. Il est le fils de Gervaise, héroïne de L’Assommoir, et le frère Étienne Lantier, personnage principal de Germinal et d’Anna Lantier personnage principal de Nana, Nana étant le pseudonyme d’Anna Lantier. Autrement dit, Claude Lantier est le frère d’un ouvrier, d’une prostituée, et, le fils d’une blanchisseuse.

 

II. Question sur le Salon des Refusés

 

Le narrateur est-il solidaire ou distant de Claude Lantier ?

Ce passage raconte la réception du tableau de Claude Lantier, intitulée Plein Air, par le public du Salon. La réception de la toile par le public est mauvaise. Les spectateurs ne la comprennent pas et en sont indignés. La réaction de Claude est changeante. Il passe du choc à la déception et finit par rejeter les réactions du public considérant que l’incompréhension de son œuvre est due au fait que le public n’est pas apte à comprendre son art. Le narrateur semble donc solidaire de Claude Lantier. Le narrateur prend également une distance vis-à-vis du peintre puisque un personnage l’accompagnant à la réception exprime le mécontentent du public. Il fait remarquer à Claude qu’il devait s’attendre au scandale en présentant une telle œuvre. L’intervention de ce personnage permet à Zola de nuancer l’aspect d’artiste maudit que Claude Lantier se donne. Claude Lantier est ambivalent dans sa démarche puisqu’il prend mal les critiques, alors qu’il les a provoquées en montrant cette œuvre scandaleuse. La réponse apportée peut être nuancée, en montrant l’ambivalence du narrateur à l’égard du peintre.

 

III. Question sur le Salon deuxième Salon, 1870

 

Que dit ce passage sur la vision qu’a Zola de la peinture ?

Suite aux critiques reçues pour sa toile Plein Air lors du premier Salon, Claude Lantier réalise durant le second que sa toile fait école, c’est-à-dire que son œuvre est désormais considérée comme une référence. Son sujet, le pique-nique en plein air, a été repris par d’autres artistes. Claude Lantier se sent trahi. Les œuvres reprenant son thème ont été adaptées au goût du public et reçoivent de bonnes critiques. Ce passage révèle la vision de Zola concernant la peinture. Zola a un regard assez critique sur l’art de son temps. Sa critique se dirige contre le public qui perçoit les œuvres non pour leurs qualités, mais au travers des codes établis. Zola critique l’instinct grégaire d’un public qui ne réfléchit pas et ne dépasse pas ses intuitions premières.

La réponse porte sur le roman mais elle peut être étayée par de véritables faits puisque Zola connaissait personnellement Cézanne, artiste dont il s’est inspiré pour le personnage de Claude Lantier, qu’il connaît depuis son enfance. Zola ne comprenait pas la peinture de son ami et les deux hommes se sont disputés après la publication de ce roman. Zola connaît également Manet, dont la toile Le Déjeuner sur l’herbe a servi d’inspiration pour Plein Air, œuvre de Claude Lantier. Zola avait une grande admiration pour ce peintre. Le personnage de Claude Lantier s’inspire donc des deux peintres. L’ambiguïté de langage de Zola envers le peintre du roman témoigne de cette inspiration, puisqu’il adhère à la peinture de Manet et se dissocie de la peinture de Cézanne, au travers du héros du roman.