Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Théâtre

THÉÂTRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Don Juan, Molière - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

La pièce Dom Juan ou Don Juan (les deux orthographes sont acceptées) a été écrite au XVIIe siècle, en 1665, à l’époque du Roi Soleil, surnom de Louis XIV.

 

Genre

Cette œuvre appartient au genre du théâtre.

 

Mouvement

Il s’agit d’une pièce de théâtre classique. Le terme classique n’est pas employé à l’époque où a été écrite la pièce. Les auteurs classiques, Molière ou Racine, n’ont pas conscience d’être des classiques. Le terme classique est apparu au XXe siècle. Une pièce de théâtre classique est une pièce respectant les unités de temps et de lieu. Son intrigue se développe autour d’un héros.

 

Auteur

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière est un comédien et un écrivain. Au début de sa carrière, il a fondé une troupe itinérante, qui a plus ou moins eu du succès. Il a reformé sa troupe et l’a nommée Troupe du Roi. Les pièces Dom Juan ou Tartuffe ont été jouées devant le roi et sa cour à Versailles.

 

Moments clés

- Portrait in absentia de Dom Juan, acte I, scène 1, scène d’exposition. Un portrait in absentia est le portrait du personnage principal réalisé en son absence. Dans cette pièce, c’est Sganarelle, le valet de Dom Juan, qui décrit son maître, au valet de Done Elvire que Dom Juan vient d’abandonner. Ce portrait très noir dévoile Dom Juan sous son véritable jour. 

- Portrait de Dom Juan, acte I, scène 2. Cette deuxième scène contraste avec la première. Dom Juan se présente sous son meilleur jour,  en mettant en avant ses qualités et ses bonnes intentions. C’est grâce à l’enchaînement de ces deux passages que le spectateur comprend la véritable nature de Dom Juan : il est manipulateur, séducteur et menteur.

- La mort de Dom Juan, acte V, scènes 5 et 6, scène de dénouement. Cette dernière scène s’organise autour d’un défi. Dom Juan, au cours de la pièce, a tué un homme appelé le Commandeur. Par défi, il doit dîner avec la statue du Commandeur. Il se rend au dîner mais la statue l’engloutit pour le punir.  Ce passage est fantastique. Le terme fantastique est anachronique, il n’est pas employé à l’époque de la pièce. Ce dénouement est important car il a donné le second nom à la pièce Le festin de pierre. D’autre part, la mort de Dom Juan rétablit la moralité, thème important dans cette œuvre.

 

Thématiques

- La moralité est une notion importante. La pièce répond aux questions : Qu’est-ce qu’être moral ?  Qu’est-ce qu’être honnête ? Suivre son penchant est-ce être toujours sincère et honnête ?

- La lutte entre le désir et les règles sociales. Le désir que ressent Dom Juan à séduire les femmes s’oppose aux règles sociales nécessitant de n’en épouser qu’une. Dom Juan promet le mariage à toutes les femmes et va jusqu’à en épouser certaines, en brisant ses vœux après les avoir conquises.

- La représentation, entre mensonge et séduction. Ce thème fait appel à une réflexion sur l’humanité et sur le théâtre. Dom Juan est en perpétuelle représentation. Il joue un rôle face aux femmes qu’il veut séduire. Il joue le rôle de l’amoureux transi. Il ment et il séduit. Il donne envie d’aller vers lui et de le fuir. Cette question de la représentation est aussi intéressante par rapport au théâtre qui est un jeu de représentations.

 

Citation

« Je me sens un cœur à aimer toute la terre », Acte I, scène 2.

Cette citation évoque toute l’ambiguïté de Dom Juan. Il est impossible d’aimer toute la terre, car Dom Juan donne au terme « aimer » le sens d’amoureux. Cette citation exprime la démesure de Dom Juan et son caractère délirant. Il se dégage une fermeté, une certitude, une assurance qui est à la fois repoussante et attirante. C’est en cela que l’on peut parler de fascination envers Dom Juan.

 

Bonus

Sur le même thème, le film d’Ariane Mnouchkine Molière qui retrace la vie de l’auteur et qui permet de comprendre comment les pièces de théâtre étaient préparées et jouées à l’époque.

Dom Juan de Molière peut être comparé à l’opéra Don Giovanni de Mozart. La musique est écrite par Mozart, le texte par Da Ponte. Cet opéra a été écrit au  XVIIIe siècle, soit quelques décennies après celle de Molière.