Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Théâtre

THÉÂTRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Victor ou les enfants au pouvoir, Vitrac - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

Cette œuvre a été publiée en 1929, pendant l’entre-deux-guerres, peu après que Vitrac ait rompu avec le surréalisme. Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique qui a été fondé par André Breton. Ce mouvement prône la libération de l’inconscient en littérature et dans l'art.

Cette pièce est restée peu connue, jusqu’à ce qu’Emmanuel Demarcy-Mota la mette en scène en 2012.

 

Auteur

Roger Vitrac est né à la fin du XIXe siècle, en 1899 et est mort au milieu du XXe siècle, en 1952. Il a connu les deux guerres mondiales. Roger Vitrac quitte le surréalisme en 1928 et rejoint le mouvement du théâtre de la cruauté inventé par Antonin Artaud.

Le théâtre de la cruauté est une manière de considérer le théâtre en accordant de l’importance à la représentation scénique. Artaud veux mettre en avant la présence du corps sur la scène, le fait que le corps soit un spectacle en soi. Artaud fait aller le comédien dans les extrêmes en lui demandant de jouer la douleur pour montrer la souffrance morale et psychologique à travers la corporéité. Vitrac aura une reconnaissance posthume en 1962, grâce à la mise en scène de Jean Anouilh.

Dans Victor ou les enfants au pouvoir, Victor, anagramme à une lettre près de Vitrac, fête ses 9 ans mais il a décidé d’arrêter de grandir. Cependant, il mesure déjà 1m81.

 

Moments-clés

- Scène d’exposition : Acte I scène 1. La bonne de la famille ne reconnaît pas Victor. La situation est absurde, comique et satirique.

- Acte II, scène 5 : Arrivée d’Ida. Ida est une prophétesse, elle entre sur scène pour annoncer ce qui va se passer jusqu’à la fin de la pièce. Le prénom Ida renvoie au mouvement Dada qui a précédé celui du surréalisme. L’arrivée d’Ida introduit un nouveau moment d’absurdité et fait référence aux tragédies où un oracle détermine à l’avance le sort des personnages.

 

Thématiques importantes

- La taille démesurée de Victor renvoie à la notion de corps sur scène et au mouvement du théâtre de la cruauté.

- L’absurde. Victor est conscient que son père trompe sa mère cependant cela ne donne pas lieu a un vaudeville ni à un drame. Au contraire, Victor s’en amuse et joue avec les adultes pour les mettre face à leurs contradictions.

- Le comique. Référence au vaudeville (genre théâtral comique dans lequel, en général, on met en scène un adultère pour en rire), utilisation du burlesque (dans la situation de farce, de jeu comique avec le corps) et satire (la critique de certaines valeurs bourgeoises : par exemple le personnage de général est souvent ridiculisé).

 

Citation

« Je voudrais jouer à Dada / à dada avec vous. »

Phrase qui mêle la parole du personnage qui veut jouer à un jeu enfantin et celle de l’auteur qui crée sa pièce comme un jeu littéraire.

 

Bonus

Les tableaux de Salvador Dalí qui déforment la réalité et les objets dans une perspective absurde ou onirique.