Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Théâtre

THÉÂTRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Don Juan, Molière - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

Cette pièce est-elle classique ou baroque ?

Pour répondre à cette question, il faut se référer aux mouvements littéraires, intellectuels du XVIIe siècle. Le mouvement baroque se caractérise par l’irrégularité, la profusion des thèmes et des formes. Le mouvement classique se caractérise par une certaine rigueur au niveau des unités au théâtre : unité d’action, unité de lieu et unité de temps. Le mouvement classique respecte les deux règles de bienséance et de vraisemblance.

La pièce Dom Juan est une pièce classique. Elle respecte la règle de vraisemblance en racontant des événements réels qui se sont déroulés à la cour de Louis XIV. La pièce Dom Juan est aussi une pièce baroque parce qu’on y trouve un thème du siècle d’or espagnol qui est Dom Juan et les unités du théâtre ne sont pas respectées. Les deux mouvements correspondent à la pièce de Dom Juan. La réponse apportée peut traiter des deux aspects de la pièce ou un seul argumenté.

 

Que savez-vous du personnage Dom Juan avant et après Molière ?

Cette question fait appel aux autres versions de Dom Juan. La pièce originale est une oeuvre de Tirso de Molina, auteur espagnol, appelée Dom Juan et l’invité de pierre. Il a eu plusieurs reprises du thème de Dom Juan après la version de Molière, comme par exemple Don Giovanni de Mozart.

 

 

II. Question sur la scène d’exposition, acte I, scène 1

 

Comment qualifier le portrait de Dom Juan fait par son valet ?

Sganarelle présente Dom Juan sous son véritable jour au valet de Done Elvire, la femme qu’il a quitté après l’avoir épousé. C’est un portrait dit in absentia, c’est-à-dire en l’absence du personnage qu’il décrit. Ce portrait ne décrit pas le physique de Dom Juan mais sa morale. Sganarelle déplore les mauvais agissements de son maître. C’est un portrait à charge c’est-à-dire un blâme.

 

III. Question sur l' autoportrait de Dom Juan, acte I, scène 2

 

De quel courant de pensée du XVIIe siècle Dom Juan peut-il être rapproché ?

Le personnage de Dom Juan peut être rapproché du courant libertin de mœurs. Les libertins de mœurs sont athées, ce qui signifie qu’ils ne croient pas en Dieu et n’adhèrent pas à la religion. Par cet athéisme, les libertins de mœurs se libèrent des bonnes conduites prônées par la religion afin de rechercher le plaisir. Ils découlent du courant hédoniste dont la réflexion est axée sur le plaisir. Dom Juan illustre ce courant de pensée car il recherche le plaisir amoureux à travers l’accumulation de conquêtes. Cette recherche traduit aussi sa peur de s’ennuyer, phénomène que l’on retrouve aussi chez les libertins des mœurs.

 

Comment Sganarelle aurait-il pu répondre à Dom Juan ?

Dans cette scène Dom Juan fait son propre éloge à Sganarelle, son valet. Sganarelle ne parvient pas à lui répondre. La question propose d’argumenter à la place de Sganarelle pour contrer les justifications de Dom Juan. Les arguments mis en avant peuvent être inventés ou reprendre ceux présentés dans la scène d’exposition. La lecture de l’œuvre peut permettre de dégager des exemples. Par exemple, pour mettre en avant la lâcheté de Dom Juan lorsqu’il se place en victime.