Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Théâtre

THÉÂTRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Antigone, Anouilh - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1944, durant la Seconde Guerre mondiale.

 

Genre

Cette œuvre s’inscrit dans le genre du théâtre.

 

Mouvement

Cette œuvre est une tragédie. La tragédie est un genre théâtral, évoluant au fil des siècles. Les premières tragédies remontent à l’Antiquité et il existe toujours des tragédies modernes au XXIe siècle.

 

Le mythe antique

Antigone d’Anouilh reprend la figure mythologique d’Antigone. Ce mythe antique a été raconté pour la première fois dans la pièce de théâtre Antigone, écrite par Sophocle en 422 avant JC. Cette pièce de théâtre antique a donné lieu à de nombreuses réécritures, notamment au XXe siècle, comme celles d’Anouilh, de Brecht et de Cocteau.

Antigone descend de la famille des Labdacides, famille maudite. Elle est la fille du roi Œdipe, personnage pour lequel Sophocle a consacré une pièce, en 425 avant JC, intitulée Œdipe roi. À la fin de cette pièce Œdipe est exilé. Étéocle et Polynice, les frères d’Antigone, sont deux pour un seul trône. Pour résoudre le problème, les deux frères concluent un accord selon lequel ils règneront une année à tour de rôle. Étéocle est fait roi la première année tandis que Polynice quitte la ville. Au terme d’un an, Polynice revient récupérer le trône mais Étéocle refuse de lui céder la place. Les deux frères s’entretuent. À l’issue de cette dispute mortelle, Créon, l’oncle d’Antigone, récupère le trône. Pour faire de ce litige meurtrier un exemple, Créon décide qu’Étéocle sera enterré avec les honneurs destinés au roi tandis que le corps de Polynice sera laissé à l’air libre, pour être dévoré par les charognes. Par cet acte, Polynice est déchu de son titre de roi et ce, parce qu’en agressant le roi régnant, il est devenu l’assaillant et le traître de sa patrie.

Sophocle pose une question d’ordre moral sur la notion d’injustice : l’injustice que subit Polynice de la part de son frère qui refuse de lui céder le trône et la seconde injustice que Polynice subit, en raison de son acte, de la part de Créon lorsque ce dernier fait le choix de laisser sa dépouille aux charognes. Créon menace tous ceux qui iraient à l’encontre de son ordre de recevoir le même jugement. Antigone décide de désobéir à son oncle pour réparer l’injustice faite à son frère.

 

Contexte historique

Le mythe antique explique les nombreuses réécritures du XXe siècle. L’histoire se constitue autour d’un personnage désobéissant à l’ordre public, autrement dit un individu seul s’élevant contre le pouvoir. Cela fait écho au contexte de la Seconde Guerre mondiale. Anouilh écrit la pièce en 1942, mais il  ne peut pas la rendre publique en raison de la censure instaurée par Hitler. La pièce est jouée en 1944, au moment où la France est gouvernée par le régime de Vichy. Le régime de Vichy est un pouvoir autoritaire qui rappelle la tyrannie de Créon. Compte tenu du contexte, cela a du sens pour les auteurs du XXe siècle de mettre en scène cette tragédie si proche des événements de leur époque.

 

Tragédie classique

La tragédie classique reprend les codes de la tragédie antique. Son personnage principal est historique, mythologique ou biblique, comme avec Antigone, personnage mythologique. Il peut être également de haut rang, comme Antigone, princesse de Thèbes. La tragédie s’articule autour de thèmes comme la vengeance, la peur et le pouvoir, qu’on retrouve également dans la pièce d’Anouilh. Le personnage principal est porté par des valeurs. Il accomplit ainsi sa destinée au prix de sa propre vie. Toutes ses caractéristiques correspondent à la pièce d’Anouilh. Anouilh s’inscrit dans la tradition de la tragédie classique, toutefois sa pièce est une tragédie moderne.

 

Tragédie moderne

La pièce d’Anouilh est une tragédie moderne en raison de sa structure. Anouilh déforme la structure imposée, formée initialement de cinq actes, découpés en scènes, en privilégiant une lecture intégrale non découpée visuellement par des marqueurs dans le livre. La pièce d’Anouilh est découpée mais il n’indique pas ses actes et scènes. De même Anouilh respecte le code selon lequel une scène débute lorsqu’un personnage entre ou sort de scène. Ainsi les didascalies indiquent les scènes. On peut compter au total les vingt-et-une scènes attendues, du prologue à la fin. L’autre élément qui fait de la pièce d’Anouilh une pièce moderne est la forme de l’écriture. Anouilh écrit en prose et non en alexandrins.

 

Conclusion

Le thème d’Antigone et la tragédie permettent une tension temporelle. La pièce de Jean Anouilh est un dialogue entre une pièce moderne, se rattachant à l’Antiquité, pour exprimer une idée : la tyrannie est intemporelle.