Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Littérature d'idées

LITTÉRATURE D'IDÉES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Fables, La Fontaine - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

A quel genre de l’argumentation appartiennent les fables ?

Les fables appartiennent au genre de l’argumentation de l’apologue. On propose une histoire en illustration d’une morale ou d’une opinion qui va être défendue de manière persuasive. L’auteur fait appel aux émotions des lecteurs pour lui faire adhérer à une idée.

 

A quel auteur La Fontaine emprunte-t-il cette forme littéraire ?

Cette forme littéraire vient d’Ésope, qui est un auteur latin de l’Antiquité. La Fontaine emprunte donc cette forme à Ésope : c’est de lui qu’est née toute la tradition de la fable en littérature française.

 

II. Question sur « Le Loup et l’agneau »

 

A la lecture de cette fable, la morale liminaire est-elle sincère ou ironique ?

« Liminaire » veut dire ce qui est au seuil ou au début de quelque chose. La morale liminaire, dans cette fable, c’est « la raison du plus fort est toujours la meilleure ». C’est la première phrase qui ouvre la fable. D’une part, La Fontaine nous montre que c’est bien le loup qui va l’emporter sur l’agneau, même si ses raisons ne tiennent pas. On peut dire qu’en ce sens, la raison du plus fort n’est pas forcément la meilleure, sachant qu’au XVIIIe siècle, « raison » veut simplement dire « argument ». La fable illustre donc que le loup peut l’emporter parce qu’il est le plus fort même si ses arguments ne marchent pas. C’est donc à la fois sincère et ironique et il y a une ambiguïté pour comprendre le terme de « raison ».

 

III. Question sur « Le Pouvoir des fables »

 

Quels arguments pouvez-vous opposer à La Fontaine ?

La Fontaine finit cette fable en disant que la meilleure manière de toucher le public, c’est l’apologue, qui utilise une argumentation indirecte. On pourrait dire, par exemple, qu’argumenter directement est mieux parce que l’argumentation indirecte détourne l’attention ou ce n’est pas toujours assez claire pour présenter une idée de manière efficace.