Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Littérature d'idées

LITTÉRATURE D'IDÉES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Candide, Voltaire - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1759, deuxième partie du XVIIIe siècle.

 

Genre

C’est un texte argumentatif et plus précisément un conte philosophique. À travers une histoire construite comme un conte de fée, il s’agit de donner à réfléchir pour faire l’éloge ou le blâme de quelque chose ou pour amener le lecteur à réfléchir à un sujet.

 

Mouvement

Ce texte appartient au mouvement des Lumières, mouvement du XVIIIe siècle prônant l’usage de la raison contre les vérités reçues sans réflexions préalables de la foi. Rousseau, Diderot et Voltaire, les principaux représentants du mouvement des Lumières se prononcent pour l’usage de la raison et pour des décisions éclairées des hommes au cours de leur vie.

 

Auteur

Voltaire, de son vrai nom François-Marie Arouet, critique la société et le gouvernement de son temps (Louis XV). Voltaire est engagé, terme à utiliser avec précaution car il apparaît seulement après la Seconde Guerre mondiale, mais applicable à Voltaire puisque c’est intellectuel qui lance des campagnes d’opinion pour sauver ou réhabiliter des personnes (affaire Calas ; affaire du chevalier de la Barre).

 

Moments-clés

- Candide chassé du château de Thunder-der-Tronck. La prononciation du nom de ce château est compliqué ce qui est fait exprès par Voltaire (comique). Candide est chassé car il a embrassé sa cousine Cunégonde, ce qui apparaît comme quelque peu disproportionné. De plus, cela entre en contradiction avec ce que lui a appris son maître Pangloss, pour qui tout est toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes, de ce fait Candide ne comprend pas ce qui lui arrive et constate que la réalité contredit les principes qui lui on été inculqués.

- Tremblement de terre de Lisbonne. Cet événement historique a dévasté la ville de Lisbonne et Voltaire décrit ce qu’il se passe grâce à Candide qui s’y trouve avec Pangloss au même moment : tremblement de terre, tsunami, incendie. L’un comme l’autre s’interrogent donc sur le fait que ce monde n’est peut être pas le meilleur qui existe.

- Retraite en Turquie. À la fin de leur péripéties, Candide et Pangloss se retrouvent en Turquie à Constantinople où il achèvent leur voyage semé d’embûches. Lors de cette retraite, ils consultent un sage qui saura leur dire si oui ou non ce monde est le meilleur qui soit.

 

Thématiques

- Personnage de l’ingénu (Candide). À travers ce personnage, Voltaire pose un type de personnage qui sera repris par beaucoup d’auteurs. L’ingénu est un terme qui désigne celui qui n’est pas doué de génie. Candide est celui qui ne comprend pas, il est naïf et perd ses illusions au fur et à mesure de ses expériences. Le texte se présente presque comme un « roman » d’initiation avec un jeune personnage, plein d’idéaux, qui les perd petit à petit.

- L’optimisme et l’opposition entre la foi et la raison. On ne soutient l’idée que tout est bien dans le meilleur des mondes que si l’on croit en Dieu et si l’on croit que Dieu est bon. En effet, s’il est bon, il ne peut vouloir que le bien des hommes et donc il doit tout prévoir pour que tout se passe pour le mieux (récompenser les gentils et punir les méchants). Or, cela entre en contradiction avec ce que vivent les personnages. Le problème de la bonté de Dieu se pose ainsi que celui de la théodicée (comment comprendre que le mal existe si l’on croit en Dieu, problème posé par le philosophe Leibniz).

 

Citations

« Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. » Principe constamment remis en question et discuté.

« Il faut cultiver notre jardin. » Morale finale édictée lors de la retraite en Turquie qui pousse les personnages à s’occuper d’eux-mêmes avant d’aller courir le monde.

 

Bonus

L’Ingénu, de Voltaire. Autre personnage de naïf : un indien d’Amérique du Nord va, lui aussi, perdre ses illusions sur le monde qui l’entoure.